Cet article date de plus de dix ans.

Il vivait illégalement avec 123 pythons

Un habitant de Chelles (Seine-et-Marne) a été placé en garde à vue après la découverte de 123 serpents qu'il détenait illégalement chez lui.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un python regius avalant une souris, à Los Angeles (Etats-Unis), le 6 juillet 2011. (GABRIEL BOUYS / AFP)

On imagine aisément la tête des voisins après la découverte faite par les gendarmes. Mercredi 14 décembre, un habitant de Chelles (Seine-et-Marne) a été interpellé et placé en garde à vue pour avoir abrité chez lui 123 pythons régius, qu'il détenait en toute illégalité depuis le mois d'août.

L'homme de 28 ans a été repéré par la Mutualité sociale agricole car il revendait des reptiles sur Internet et participait à des expositions. Or, cet amateur de langue fourchue ne possédait aucune autorisation préfectorale pour une telle activité qui lui rapportait entre 700 et 2 000 euros par animal vendu.

Valeur estimée : 40 000 euros

Lors de la perquisition, les gendarmes ont répertorié "123 pythons régius, dont 80 adultes reproducteurs, 5 rats et 40 souris vivantes". Hors rongeurs, la valeur des animaux a été estimée à 40 000 euros.

Et apparemment, l'homme avait pour projet d'étendre son stock, puisque 451 bacs à serpent ont également été découverts. Le python regius, ou python royal, est un serpent non-venimeux, connu comme le plus petit des pythons africains, et particulièrement apprécié dans le commerce de reptiles.

Relaxé, le vendeur de serpent a été convoqué le 13 janvier pour une audience au tribunal correctionnel de Meaux. Une histoire qui rappelle celle d'un trafic comparable, raconté par Le Dauphiné Libéré, mis à jour la semaine dernière en Allemagne. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bizarre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.