Cet article date de plus de huit ans.

Il conserve les tatouages de ceux qui le souhaitent après leur mort

Aux Pays-Bas, un pathologiste prélève le tatouage et le place dans du formol avant une transformation afin de leur offrir "un peu d'immortalité". Une trentaine de clients sont intéressés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un tatoueur à Bogota (Colombie), le 15 novembre 2013. (EITAN ABRAMOVICH / AFP)

"Tout le monde passe sa vie à chercher l'immortalité et c'est une manière simple de l'obtenir un peu." Un tatoueur néerlandais a décidé de proposer à ses clients de conserver les œuvres inscrites sur leur épiderme après leur mort.

Peter van der Helm, dont la boutique est discrètement installée aux abords d'un canal d'Amsterdam, sait déjà qu'une trentaine de clients lui légueront par voie testamentaire la part tatouée de leur peau. Lorsqu'ils mourront, un pathologiste prélèvera le tatouage et le placera dans du formol au cours des 48 heures suivant le décès. L'œuvre sera ensuite envoyée à un laboratoire, situé hors des Pays-Bas, où, au cours d'une procédure de 12 semaines, l'eau du tatouage sera remplacée par de la silicone.

"Les gens ont des animaux empaillés chez eux, pourquoi pas de la peau ?", résume Floris Hirschfeld, l'un des clients-candidats. Lui souhaite sauver un portrait de sa défunte mère tatoué sur son dos.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bizarre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.