Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Défilé du 1er-Mai : environ 99 000 personnes défilent sur fond de discorde syndicale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le 1er-mai syndical : plusieurs milliers de participants en région
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Au niveau national, le syndicat FO avait boudé l'appel à l'unité lancé par CGT, FSU, Unsa et Solidaires et décidé de faire bande à part.

C'est en ordre dispersé et souvent sous la pluie que les salariés ont célébré la fête du travail dans différentes villes de France vendredi 1er mai. Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées en région sur fond de profondes divergences syndicales entre la CGT, la CFDT et FO.

Environ 62 000 personnes ont défilé au cours des 300 manifestations organisées en France (hors Paris) dans la matinée, selon la police. Au niveau national, FO avait boudé l'appel à l'unité lancé par CGT, FSU, Unsa et Solidaires et décidé de faire bande à part.

Loi Macron dans le viseur

Ils étaient 2 000 manifestants à Lyon (Rhône) à défiler et à demander le retrait de la loi Macron. A Marseille (Bouches-du-Rhône), ils étaient 1 800, selon la police, 10 000 selon les organisateurs a être présents dans le cortège CGT-FSU-Solidaires, derrière une banderole où il était écrit : "Non à l'austérité. Progrès social, paix, solidarité dans le monde entier".

Bordeaux (Gironde) a vu défiler 2 000 personnes, Nantes (Loire-Atlantique) 1 500, Montpellier (Hérault) 1 200, Strasbourg (Bas-Rhin) plus de 1 000, un peu moins à Lille (Nord) toujours selon la police.

Les numéros un de la CFDT et de la CGT étaient eux dans deux rassemblements différents à Paris. Le défilé était plus clairsemé que l'année dernière : entre 9 000 et 12 000 personnes, selon les sources, ont battu le pavé entre la République et la Nation à l'appel de quatre syndicats -CGT, FSU, Solidaires et Unsa 

Défilés du 1er-Mai : les dirigeants de la CFDT et de la CGT à Paris
FRANCE 3

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 1er-Mai

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.