Le défilé du 1er-Mai, une tradition qui ne fait plus recette

Année après année, les défilés du 1er-Mai attirent de moins en moins de monde. Explications avec France 2.

France 2

Partout en France, le constat est le même, les cortèges du traditionnel défilé du 1er-Mai étaient clairsemés ce vendredi. Pourtant, certains sont convaincus de l'utilité de cette marche de travailleurs.

"C'est très important pour les travailleurs le premier mai. Il y a des gens qui sont morts pour le 1er-Mai", lance un homme au micro de France 2. "Se battre, c'est toujours utile (...) et ce n'est pas ringard", ajoute une femme dans un cortège. Mais si l'esprit est là, la mobilisation est en baisse

Les jeunes sont les grands absents

Rien que cette année, les défilés ont attiré moitié moins de personnes que l'année dernière, 74 000 manifestants selon la police. "C'est vrai que c'est devenu pour les salariés certainement un temps de pause dans cette période où les cadences augmentent, où ceux qui sont au travail travaillent toujours plus durement, c'est peut-être devenu l'occasion de passer un week-end prolongé", justifie une participante.

La majorité des membres des cortèges sont des fonctionnaires, professionnels de santé ou de l'éducation et aussi beaucoup de retraités. Ceux qui manquent le plus à l'appel sont les jeunes. Pour les attirer de nouveau, la CFDT avait choisi ce vendredi d'organiser un grand rassemblement pour les jeunes, et non un défilé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le défilé du 1er-Mai à Lyon (Rhône), le 1er mai 2015.
Le défilé du 1er-Mai à Lyon (Rhône), le 1er mai 2015. (JEFF PACHOUD / AFP)