Deux voleurs de muguet cueillis par les gendarmes près de Nantes

A l'issue de leur garde à vue, ils ont été relâchés mais ont reçu une convocation devant la justice pour mars 2020.

Un bouquet de muguet dans les rues de Valenciennes (Nord), le 1er mai 2018.
Un bouquet de muguet dans les rues de Valenciennes (Nord), le 1er mai 2018. (MAXPPP)

Deux hommes ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi dans l'agglomération nantaise, le coffre de leur voiture rempli de brins de muguet volés qu'ils comptaient vendre le 1er-Mai, a annoncé mardi 30 avril la gendarmerie de Loire-Atlantique.

"Le coffre était rempli de brins de muguet. Ils avaient même pris le soin et le temps de faire 29 bouquets, prêts à être vendus", peut-on lire sur la page Facebook de la gendarmerie.

Les deux hommes, possédant déjà un casier judiciaire, ont été interpellés par deux patrouilles d'un peloton de surveillance et d'intervention en flagrant délit de vol, à proximité de leur véhicule stationné en bordure d'une route, a-t-elle expliqué. Plus d'un millier de brins ont été découverts, dont certains déjà conditionnés en bouquets.

Les deux suspects connaissaient bien le secteur 

Plus tôt dans la nuit, un agent de sécurité avait signalé aux gendarmes la présence de personnes suspectées d'avoir volé du muguet chez un producteur établi à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, au sud de Nantes.

Les deux mis en cause, âgés de 36 et 43 ans, connaissaient la filière, étant eux-mêmes employés en intérimaires dans une autre entreprise de muguet dans cette commune. A l'issue de leur garde à vue, ils ont été relâchés mais ont reçu une convocation devant la justice pour mars 2020.

Dans les Pays de la Loire, 50 à 60 millions de brins de muguet ont été cueillis durant cette récolte qui a commencé vers le 15 mars et s'est achevée samedi. La région compte quinze producteurs qui exploitent quelque 200 hectares, ce qui représente 85% de la production nationale des clochettes blanches emblématiques du 1er Mai.