Cyclone à La Réunion : un mort et une vingtaine de blessés

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 03/01/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Apres le passage du cyclone Bejisa, l'heure est au bilan à La Réunion. La tempête a fait un mort et une vingtaine de blessés. Ce matin, les habitants découvrent l'ampleur des dégâts.

"60 millions de consommateurs" passe au crible les produits d'entretien pour lentilles et le constat est alarmant. La plupart d'entre eux seraient dangereux pour la cornée, et jugés inefficaces contre les microbes.

Une indemnité journalière pour les agriculteurs en arrêt maladie. Ils n'étaient couverts qu'en cas d'accident du travail. Une première avancée sociale.

A l'approche de l'Epiphanie, le 6 janvier, la galette des rois s'affiche dans les vitrines des pâtisseries. Comment faire son choix, car il y en a pour tous les goûts et budgets.

Le pire est donc passé sur l'île de La Réunion. L'alerte rouge a été levée. Mais la tempête, la plus violente depuis 20 ans, a fait un mort Les dégâts matériels sont considérables. Plus de 150.000 foyers sont toujours privés d'électricité.

Bejisa s'en est allé. Sans se soucier du désordre laissé dans son sillage. Au lever du jour, le ciel est encore chargé. Les habitants se réjouissent de savoir que le danger a enfin pris le large.

La mer est montée en 3 fois, on avait peur.

Il y a pas mal de fils qui sont tombés. C'est impressionnant. La plage a changé de configuration.

Avec ces photos, il est aisé de comprendre que certains habitants peinent à reconnaître leur quartier. Les rafales de vent ont atteint hier après-midi plus de 150 km/h. Défonçant le mobilier urbain et soulevant sans pitié les arbres. A tel point que ce matin, le réseau routier est méconnaissable.

On va partir vers le pont. On regarde un peu comment ça se pass sur le littoral.

Ceux qui pourraient d'ordinaire avancer ici les yeux fermés semblent surpris de découvrir ces morceaux de montagne.

Pour rétablissement, côté mer ça va prendre du temps. Il va falloir enlever bloc par bloc.

Fermé depuis plus de 24 heures, l'aéroport de Roland-Garros a rouvert.

On nous a dit qu'il n'y avait pas d'avion à 13H30. Finalement si alors on a couru faire les valises.

On attend l'ouverture des guichets pour reprendre l'avion. On a un peu bataillé pour arriver ici. On a trouvé de la famille pour nous loger à Saint-Denis.

En fin de matinée, une centaine de militaires de la sécurité civile rompus aux cataclysmes en ÎOUS genres sont SUF place.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==