Cet article date de plus de huit ans.

Nirvana entre au Rock and Roll Hall of Fame : à quoi reconnaît-on un groupe qui vieillit bien ?

Intronisé en même temps que Cat Stevens, Kiss et Peter Gabriel, Nirvana a plutôt bien résisté à l'épreuve du temps. La preuve par trois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.

Le Rock and Roll Hall of Fame a accueilli, jeudi 10 avril, de nouveaux (bruyants) locataires. Nirvana vient de faire son entrée dans ce musée de Cleveland (Ohio, Etats-Unis), considéré comme le panthéon du rock. Vingt ans après la vague grunge, style que le trio de Seattle a réussi à populariser au-delà de la petite audience à jeans troués des campus américains, cette intronisation a permis aux survivants du groupe de se reformer pour un concert-hommage, à New York.

Intronisé en même temps que Cat Stevens, Kiss ou encore Peter Gabriel, Nirvana a plutôt bien résisté à l'épreuve du temps. La preuve : 

Les jeunes le respectent encore (un peu)

A l'occasion de ce concert d'intronisation, les survivants du groupe (le bassiste Krist Novoselic, le batteur Dave Grohl et Pat Smear, guitariste sur les dernières tournées de Nirvana), se sont sans surprise entourés de copains de leur génération de dinosaures : comme Joan Jett, Kim Gordon, J Mascis (guitariste des désormais bien nommés Dinosaur Jr.) ou encore Courtney Love, veuve de Cobain, invitée à dire son petit mot sur scène. Mais pas seulement. Ainsi, la toute jeune canadienne Lorde, 17 ans, a accompagné le groupe sur scène, quand bien même elle est née deux ans après la disparition du chanteur.

Plus de vingt ans après sa sortie, le single Smells like teen spirit continue d'incarner l'ultime hymne à la colère juvénile. Même chanté par Miley Cyrus ou d'odieux candidats de téléréalité. La bonne nouvelle, c'est que Kurt n'en saura jamais rien.  

Comme le dit Jack Black dans cet extrait des Muppets : "VOUS RUINEZ L'UNE DES MEILLEURES CHANSONS DE TOUS LES TEMPS."  Enfin, si Rihanna n'a jamais repris le groupe de Seattle, elle bénéficie du meilleur détournement de T-shirt de Nirvana connu à ce jour. 

Il n'échappe pas aux rumeurs d'hologrammes et autres détournements

Quand Kurt Cobain s'est donné la mort, en avril 1994, les fans français l'ont appris à la radio ou à la télévision. Ils ont décroché leur téléphone, composé le numéro de leur meilleur ami, ont demandé à parler à [insérez le nom de l'ami], "s'il vous plaît madame", ont attendu que [insérez le nom de l'ami] ne décroche depuis le téléphone de sa chambre, avant de pleurer ensemble en écoutant leurs K7. Bref, c'était l'avant-internet, l'avant-téléphone portable et l'avant-MP3. Pourtant, l'actualité récente a prouvé que Nirvana avait suffisamment marqué les esprits pour avoir droit aux honneurs de la culture web. 

Début avril, un site d'information parodique (article en anglais) a réussi à faire croire aux internautes les moins attentifs que le groupe se produirait à l'été 2014 sur la scène du festival Coachella, aux Etats-Unis avec un hologramme de Kurt Cobain. La suggestion (très incongrue au regard de l'éthique prônée par Cobain de son vivant), avait d'ailleurs déjà été évoquée du temps où l'hologramme du rappeur Tupac Shakur avait "foulé" la scène de ce même festival. 

Enfin, sans l'air d'y toucher, le groupe a laissé son empreinte visuelle. Sans qu'on puisse leur attribuer la paternité du grunge et de ses attributs (cheveux long/gras, chemises à carreaux/T-shirt superposés etc.), ses logos et ses pochettes inspirent encore (comme ici et )

Il reste "bankable"

En 2011, l'humanité a fêté les 20 ans de l'album Nevermind. Et hop, un coffret. En 2013, l'humanité a fêté les 20 ans d'In Utero. Et hop, un coffret (Bleach, qui a eu 20 ans en 2009, n'a eu droit qu'à une édition "deluxe"). En avril 2014, voici que nous fêtons les 20 ans de la disparition de Kurt Cobain. Pas de coffret cette fois, mais des (belles) photos en pagaille, et un documentaire qui profite de cette communion mondiale pour réactiver la thèse du meurtre. 

L'avantage avec les sensations musicales à l'arrêt depuis vingt ans, c'est que, depuis, les fans de l'époque ont, avec un peu de chance, trouvé du boulot. Si beaucoup ont rangé le jean troué, ils ont aussi renfloué leur compte en banque et célèbrent à leur manière de jeunes quadras les 20 ans de la mort de Kurt Cobain, avatar immortel de leur propre jeunesse. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.