Bac 2021 : "C'est du bricolage", dénonce le syndicat lycéen MNL

Tout ce qu'a annoncé le ministre ce mercredi soir, "c'est du bricolage, c'est insuffisant", juge Antonin Nouvian, le secrétaire général du Mouvement national des lycéens.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un lycéen passe l'épreuve de philosophie, le 17 juin 2019 à Strasbourg, dans l'est de la France. (FREDERICK FLORIN / AFP)

"Jean-Michel Blanquer a montré ce soir qu'il avait plus les compétences pour travailler à Bricomarché qu'au ministère de l'Éducation", a dénoncé mercredi 5 mai sur franceinfo Antonin Nouvian, secrétaire général du Mouvement national des lycéens (MNL), alors que le ministre de l'Education nationale, a annoncé au 20 heures de France 2 des aménagements de la session 2021 du baccalauréat.

>> Bac 2021 : pour la philo, la note de contrôle continu sera retenue si elle est meilleure que celle de l'épreuve, annonce Jean-Michel Blanquer

Tout ce qu'a annoncé le ministre ce mercredi soir, "c'est du bricolage, c'est insuffisant", juge Antonin Nouvian. Il souligne que le grand oral aménagé suivant le parcours des élèves "semble extrêmement complexe à organiser". Les lycéens ont "peur de comment ces examens vont être organisés physiquement". Antonin Nouvian pointe également le "mépris" affiché selon lui par le ministre de l'Education nationale vis-à-vis des bacs professionnels, technologiques et les BTS. Ces filières n'ont pas été "évoquées" par le ministre qui "prend ces lycéens pour des lycéens de seconde zone."

"Jean-Michel Blanquer s'est montré incompétent sur les questions sanitaires jusqu'à maintenant."

Antonin Nouvian, secrétaire général du Mouvement national des lycéens (MNL)

à franceinfo

En ce qui concerne l'épreuve de philosophie, où sera retenue la meilleure note entre le contrôle continu et l’épreuve de bac, Antonin Nouvian admet "une avancée, mais une avancée qui ne semble répondre qu'à une partie des problèmes" et ne "répond pas à l'aspect sanitaire". Les lycéens sont "toujours inquiets de de voir Blanquer organiser des examens et rassembler des centaines d'élèves dans des salles d'examen en pleine période de crise sanitaire". Selon lui, "le contrôle continu intégral est la solution face à la crise sanitaire et face au manque de cours des élèves".

Le MNL compte "continuer la mobilisation" et appelle à nouveau "au blocus dès le vendredi 7 mai" des établissements.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bac 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.