Bac 2018 : après des rumeurs de fuites, des sujets de secours ont été proposés pour l'épreuve d'histoire-géographie en filière S

La mesure a été prise "par précaution", indique le ministère de l'Education nationale. 

Des lycéens planchent sur les épreuves du baccalauréat, le 18 juin 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des lycéens planchent sur les épreuves du baccalauréat, le 18 juin 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)

Ce ne sont pas les sujets d'histoire-géographie initialement prévus qui ont été proposés aux candidats du bac S, mardi 19 juin. Le ministère de l'Education nationale a confirmé à franceinfo que les sujets de secours ont été distribués le matin même aux candidats de la filière scientifique. En cause : des rumeurs de fuites des sujets originaux. "Par mesure de précaution, la mission de pilotage des examens a décidé d'utiliser les sujets de secours", explique-t-on au ministère. 

Tout serait parti de simples "rumeurs sur les forums comme jeuxvideo.com mais qui n'ont pas été avérées", assure-t-on au ministère. Celui-ci ne précise d'ailleurs pas à quel moment la décision a été prise. Sur les réseaux sociaux, des photos représentant ce qui pourrait être un sujet de baccalauréat ont effectivement circulé, sans que l'on puisse dire s'il s'agit de vrais documents. 

Théoriquement, des sujets de même difficulté

Les candidats ont planché sur une dissertation de géographie, au choix sur "Le continent africain face au développement et à la mondialisation" ou sur "Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation" et une étude de documents en histoire sur le Proche et le Moyen-Orient. Après avoir terminé l'épreuve, de nombreux lycéens se sont émus de ce changement, estimant avoir été interrogés sur des sujets plus compliqués. 

Elaborés en même temps que les sujets d'origine, entre décembre et février précise L'Etudiant, les sujets de secours sont théoriquement de la même difficulté. Le ministère ne souhaite pas communiquer sur le thème des sujets qui devaient être proposés au départ.