Zoo de Beauval : le panda géant Yuan Meng quittera le zoo mardi 25 juillet à 9 heures en direction de la Chine

Le panda Yuan Meng, le premier à être né en France, en 2017, s'envole pour la Chine le 25 juillet, comme prévu. Il va être présenté à une femelle pour faire des bébés qui pourraient un jour être réintroduits dans leur milieu naturel.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu Touraine
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le panda géant Yuan Meng, la veille de son départ en Chine. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le panda géant Yuan Meng, premier bébé de l'espèce né en France en 2017, quittera le zoo de Beauval de Saint-Aignan (Loir-et-Cher) dans la matinée du mardi 25 juillet, à 9 heures, pour rejoindre la Chine, rapporte France Bleu Touraine.

EN IMAGES. Les derniers instants du panda géant Yuan Meng à Beauval avant son départ

Le zoo de Beauval a "eu l'accord de garder les parents de Yuan Meng au moins jusqu'à 2027", affirme son directeur sur franceinfo. Les jumelles nées en août 2021 Huanlili et Yuandudu "repartiront d'ici deux ou trois ans", ajoute Rodolphe Delord qui espère voir "d'ici là naître d'autres panda au zoo de Beauval".

Le départ de Yuan Meng est prévu de longue date, puisque ces animaux ne sont que prêtés par Pékin, mais ce départ avait été repoussé en raison de la crise sanitaire. Selon le zoo de Beauval, il s'agit d'une "nécessité pour le bien de l'espèce et la diversité génétique". Yuan Meng est, en effet, appelé à se reproduire dans le futur et il doit le faire "avec une femelle panda avec qui il n'a aucun lien de parenté", explique sur franceinfo le directeur du zoo Rodolphe Delord. Yuan Meng rejoint donc "la base de Chengdu, centre d'élevage et de reproduction des pandas géants", ajoute le zoo sur son site internet. Un dernier petit-déjeuner de pousses de bambou du panda géant était organisé le 24 juillet au zoo, en présence notamment de l'ambassadeur de Chine en France, devant une centaine de visiteurs.

Yuan Meng va prendre l'avion avec 90 kg de bambou

L'animal de 120 kg voyagera ce mardi en avion dans une caisse "adaptée", précise le directeur du zoo Rodolphe Delord à France Bleu Touraine. "Depuis quelques jours, nous l'habituons à y entrer et sortir. Cette caisse va être chargée dans un camion climatisé escorté par la gendarmerie nationale, jusqu'à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle", précise encore le directeur.

Le panda prendra alors un avion de China Airlines pour rejoindre directement le centre de Chengdu après douze heures de vol. Sur franceinfo, Rodolphe Delord précise que le panda "voyagera avec un des vétérinaires qui l'a fait naître et une des soigneuses qui l'a vu aussi naître". Pour ce trajet, 90 kilogrammes de pousses de bambou ont été prévus.

Un espoir de réintroduire dans la nature les futurs enfants de Yuan Meng 

Ce départ est un "petit pincement au cœur" pour l'équipe du zoo de Beauval, même si le personnel savait "lorsqu'il est né il y a six ans qu'il partirait". Il a fallu également préparer les nombreux fans de Yuan Meng. Il faut dire que "les pandas sont des animaux qui fascinent le public". Si les pandas sont "un symbole très fort d'amitié entre la France et la Chine", ils représentent également "le symbole des animaux menacés, des animaux en voie de disparition", insiste Rodolphe Delord. Il est persuadé que l'émotion suscitée par les pandas peut "sensibiliser le public à la conservation de la biodiversité et à la conversation de ces animaux extraordinaires".

Le directeur du zoo viendra rendre visite à Yuan Meng en novembre prochaine et a proposé à Brigitte Macron, la marraine du panda, de se joindre à lui. Rodolphe Delord espère par la suite que les futurs enfants de Yuan Meng "pourront être réintroduits dans les forêts du Sichuan, comme c'est le cas actuellement pour protéger, conserver les pandas en milieu naturel".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.