VIDEO. Nouvelle-Zélande : Nigel, le fou de Bassan qui vivait seul avec 80 statues d'oiseaux, est mort

Les conservateurs ont installé des statues de fous de Bassan sur une île inhabitée, pour tenter de réimplanter l'espèce. Mais seul Nigel y avait élu domicile.

Capture d\'écran d\'une vidéo de Nigel, le pélican sur l\'île Mana (Nouvelle-Zélande), le 1er octobre 2016.
Capture d'écran d'une vidéo de Nigel, le pélican sur l'île Mana (Nouvelle-Zélande), le 1er octobre 2016. (GECKO LOVER / YOU TUBE)

Sa fin a été à l'image de sa vie. Solitaire. Nigel, un fou de Bassan, est mort, mercredi 31 janvier, parmi 80 autres oiseaux de béton sur l'île Mana (Nouvelle-Zélande). Nigel a posé ses pattes sur l'île en 2013, attiré par des répliques de volatiles. Les conservateurs ont en effet décidé d'installer des statues de fous de Bassan, sur cette île inhabitée, pour tenter de réimplanter l'espèce. Hélas, Nigel est le seul à y avoir élu domicile.

"Nigel était très fidèle à sa colonie. Je pense que ça a dû être une existence assez frustrante. Qu'il se soit senti seul ou non, il n'a jamais eu aucun retour, alors qu'il a passé des années à faire la cour. Nous avons beaucoup d'empathie pour lui, car il était dans une situation un peu désespérée", a indiqué Chris Bell, conservateur sur l’île, au Guardian (en anglais).

Mais le point positif de cette histoire est que Nigel a permis tout de même d'attirer d'autres espèces d'oiseaux, même si le fou de Bassan ne s'est pas lié à eux. "Je suis triste qu'il soit mort, mais ce n'était pas pour rien", conclut Chris Bell.