Nuisances : la traque des goélands

Beaucoup de villes sont confrontées à la surpopulation des goélands, qui gâchent le quotidien des habitants. L'espèce est protégée, mais chaque année à cette période, des mairies lancent une campagne pour stériliser les nids, comme ici à Calais (Pas-de-Calais).

Voir la vidéo
France 3

C'est une opération périlleuse. Il faut d'abord prendre de la hauteur, grimper jusque sur les toits pour débusquer les nids puis asperger les oeufs de goélands pour les stériliser, avec une solution qui les asphyxie et empêche le développement des poussins. Cette année à Calais (Pas-de-Calais), 250 nids seront stérilisés. Les goélands, de plus en plus nombreux en centre-ville, sont devenus nuisibles : ils salissent les trottoirs, les voitures, éventrent les poubelles et peuvent parfois être agressifs.

30 000 euros par an pour lutter contre les goélands

Pour lutter efficacement contre ces oiseaux marins, la ville investit 30 000 euros par an et diversifie ses moyens d'action. Par exemple, ces petites coupelles éparpillées sur les toits effraient les goélands et les dissuadent de se poser. Depuis l'an dernier, 25 % des nids de goélands ont disparu du centre-ville de Calais. Selon les spécialistes, ces campagnes de lutte contre cet oiseau marin protégé ne mettraient pas l'espèce en danger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis quelques années, les goélands sont de plus en plus nombreux à Nice (Alpes-Maritimes).
Depuis quelques années, les goélands sont de plus en plus nombreux à Nice (Alpes-Maritimes). ( MAXPPP)