Pêche : traquer les poissons de collection

Gérard Carrodano est sollicité par les aquariums du monde entier. Pêcheur spécialisé, il traque les poissons de collection.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ancien champion de pêche sous-marine, Gérard Carrodano, est un pêcheur passionné. Son métier consiste à capturer des poissons vivants pour les aquariums du monde entier. Dans son entrepôt de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), des dizaines d'espèces plus rares les unes que les autres. "Ce sont des spécimens très rares, des poissons qui vivent très profond. Ils ne sont pas rares dans la mer, mais c'est très rare de les remonter de 130, 150 mètres de fond et de les garder vivants", explique-t-il, dans le 20H du samedi 10 octobre.

Jusqu'à des milliers d'euros en fonction de la rareté

"Mon métier, c'est de savoir comment faire pour remonter jusqu'à la surface le spécimen en parfait état. Phase 2, c'est le nourrir. Il faut que le spécimen prenne la nourriture de la main de l'homme. À partir de là, il peut être dirigé vers un aquarium public", explique Gérard Carrodano. À 800 kilomètres de chez lui, l'aquarium du Trocadéro (Paris) lui commande de nouvelles trouvailles. Les poissons seront revendus entre 10 euros pièces et parfois des milliers d'euros, en fonction de leur rareté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Chaque année, des centaines de milliers de tonnes de filets de pêche sont jetés et abandonnés en mer, volontairement ou pas. Un véritable danger pour les baleines et les dauphins, mais aussi pour tous les poissons. Des bénévoles luttent contre ces \"filets fantômes\" en Méditerranée.
Chaque année, des centaines de milliers de tonnes de filets de pêche sont jetés et abandonnés en mer, volontairement ou pas. Un véritable danger pour les baleines et les dauphins, mais aussi pour tous les poissons. Des bénévoles luttent contre ces "filets fantômes" en Méditerranée. (FRANCE 3)