Cinq questions sur la double naissance de bébés pandas au zoo de Beauval

Déroulement de la mise bas, nationalité, soins, nom des bébés... Franceinfo répond à cinq questions qui se posent après la naissance de jumelles dans la nuit de dimanche à lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La femelle panda Huan Huan tient ses deux bébés après leur naissance, le 2 août 2021 au ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Les jumelles sont nées. Huan Huan, la femelle panda prêtée par la Chine au ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher), a donné naissance à deux bébés en pleine santé, dans la nuit du dimanche 1er au lundi 2 août. Les deux petits plantigrades viennent enrichir la famille panda de Beauval, déjà forte de leur père Yuan Zi et de leur grand frère Yuan Meng, né le 4 août 2017. Voici cinq questions qui se posent après cette double naissance.

1Comment s'est déroulée la mise bas ?

Après une gestation débutée en mars dernier, Huan Huan a entamé le travail dimanche à partir de 17h30. Alternant entre activité et sommeil, elle a perdu les eaux à 00h30 avant de donner naissance à ses petits à 1h03 et 1h10, précise le parc sur son site. Immédiatement, les bébés se sont montrés vifs et ont poussé des cris aigus. "Huan Huan s'en occupe bien", rapporte le zoo. Sur des images publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir la maman les tenir dans sa gueule, sa manière de les nettoyer et de les réchauffer.

"En milieu naturel, seul un des deux nouveau-nés survit, la mère ne s'occupant que du plus fort", explique Le Parisien. Une soigneuse du Centre de recherche sur le panda géant de Chengdu, venue spécialement de Chine pour les naissances, s'est donc rapidement emparée de l'un des bébés pandas pour lui prodiguer les soins et le placer en couveuse. Il pesait 149 grammes, un poids "très rassurant" pour un bébé panda. "Plus ils sont gros, moins ils sont fragiles. Ils sont dans la fourchette haute car ils doivent faire entre 100 et 150 grammes à la naissance", a expliqué le chef vétérinaire du zoo, Baptiste Mulot. La deuxième petite femelle, qui a bénéficié d'un peu plus de temps avec sa génitrice, a été pesée à 128 grammes.

2Que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Les soigneurs vont maintenant devoir gérer la santé de Huan Huan et procéder à des rotations régulières des bébés auprès de leur mère. "Ils vont être mis en couveuse et ils vont aller téter leur mère en alternance. Ils vont être surveillés 24 heures sur 24 avant que le public ne puisse les voir dans quelques semaines", a précisé le président du parc, Rodolphe Delord. "Les dix premiers jours sont la période sensible, mais les deux bébés, deux petites filles a priori, sont solides et Huan Huan a un bien meilleur comportement [par rapport au précédent accouchement]. Elle a les gestes d'une bonne maman. C'est une chouette naissance", a ajouté Baptiste Mulot, qui ne pourra déterminer avec certitude le sexe des petits pandas avant quelques jours.

3Comment s'appellent les deux bébés pandas ?

En attendant de connaître leur nom officiel, ils ont été surnommés "Fleur de Coton" et "Petite Neige" par les équipes du zoo de Beauval. Les deux nouveau-nés du Loir-et-Cher n'auront des noms définitifs que dans 100 jours. Selon la tradition, ils seront choisis par la Première Dame chinoise. La naissance s'inscrit en effet dans le cadre de la "diplomatie du panda" : la Chine, qui a prêté Yuan Zi et Huan Huan pour dix ans à la France en 2012, utilise ses sympathiques ours bicolores comme symboles de ses amitiés diplomatiques.

4Les bébés vont-ils rester en France ?

Non, ils devront un jour repartir. Les deux parents, Huan Huan et Yuan Zi, "sont ici comme des ambassadeurs, ils conservent donc leur nationalité d'origine. Il en va naturellement de même pour le futur nouveau-né", expliquait à L'Obs la directrice du zoo, Delphine Delord, lors de la naissance de Yuang Meng en 2017. Une fois sevrés, les bébés devront donc partir en Chine. Ainsi leur grand frère Yuan Meng, également né à Beauval, "devrait rester en France jusqu'en 2021, date à laquelle il devrait rejoindre la Chine pour prendre part au programme d'élevage en captivité. Cependant, ce transfert pourrait être compromis si la crise sanitaire du Covid-19 n'est pas éteinte", explique le zoo de Beauval sur France Bleu

5L'espèce est-elle en danger ?

"C'est une grande nouvelle pour la conservation de l'espèce", se réjouissait auprès de franceinfo Delphine Delord, quelques jours avant la naissance. Car si depuis 2016, les pandas géants ne sont plus "en danger" d'extinction sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l'espèce reste toutefois "vulnérable", alors que 500 pandas vivent en captivité et 2 000 à l'état sauvage en Chine.

"Il est estimé que le changement climatique pourrait éliminer, dans les 80 années à venir, plus de 35% des forêts de bambous qui constituent son habitat, et les effectifs de l'espèce devraient donc décliner, perdant ainsi les acquis de ces deux dernières décennies", ajoute l'UICN, qui invite à "poursuivre la mise en œuvre de mesures efficaces de protection des forêts et de répondre aux nouvelles menaces"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naissance d'animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.