Inflation : les abandons d'animaux en hausse, les adoptions en baisse

La SPA organise une opération portes ouvertes dans ses refuges tout le week-end. L'association constate une hausse des abandons, notamment attribuée à l'inflation récente et à la baisse du pouvoir d'achat.

Article rédigé par
Valentine Letesse - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Chiens en attente d'adoption dans un refuge de la SPA dans la Creuse, octobre 2021 (VALÉRIE MENUT / FRANCE BLEU CREUSE / RADIO FRANCE)

"Je vous présente Thor, un jeune chien typé créole ! Il ressemble un peu à un croisé berger. Il est sociable et très joyeux donc on s'attendait à ce qu'il soit parti depuis un certain temps déjà." Au refuge SPA de Plaisir (Yvelines), en ce mois de mai 2022, de plus en plus d'animaux peinent à trouver une famille et font des séjours bien plus longs que la normale. Ici, comme sur tout le territoire, les adoptions sont en baisse de 4% sur les quatre premiers mois de l'année par rapport à 2021. Les abandons, eux, sont en hausse. 

La raison ? L'inflation. Les gens disent se séparer de leur animal à cause de la hausse des prix. La responsable du refuge, Ninon Rueff, en a des exemples régulièrement.

"Un monsieur m'a expliqué qu'à cause de l'inflation, il savait qu'il n'aurait plus les moyens d'entretenir son lapin. En prévision de cela, il appelait donc pour prendre un rendez-vous afin de l'abandonner."

Ninon Rueff, responsable du refuge SPA de Plaisir (Yvelines).

à franceinfo

Alors que 6 000 chiens et chats sont à adopter dans toute la France, la question financière est souvent un des arguments de l'abandon. "Les personnes vont me dire qu'elles n'ont pas les moyens de subvenir aux besoins de leur animal, soit pour des frais vétérinaires ponctuels parce que l'animal a eu un accident, soit à cause d'un changement de situation, comme une perte d'emploi." Actuellement, le chenil de Plaisir est donc complet, avec 90 chiens hébergés. 

La solution des "familles d'accueil définitives"

Pour faire de la place avant la traditionnelle vague estivale d'abandons, les 63 refuges de la SPA organisent un week-end de portes ouvertes, les 21 et 22 mai, après deux années marquées par la crise sanitaire. Lors des dernières journées organisées, en 2019 (soit avant la pandémie de Covid-19), près de 1 700 chiens et chats avaient trouvé un nouveau foyer. 

Autre solution proposée par la SPA : la famille d'accueil définitive. "C'est pour permettre à des animaux en échec d'adoption de trouver une famille", décrit Ninon Rueff. "Dans ces cas-là, la SPA prend en charge l'aspect vétérinaire lié à la pathologie de l'animal." Un chien qui est depuis plus de deux ans au refuge fait partie du dispositif. "Sa pathologie - une allergie alimentaire - est, en plus de son âge, un frein très important à son adoption." Avec cette innovation, la SPA espère lui trouver une nouvelle famille. "Ça nous permettrait aussi de libérer un box", plaide Ninon Rueff. 

Murielle, elle, franchit la porte du refuge sans être sûre de franchir le pas de l'adoption.  "On a perdu notre chien il y a un an et je viens voir", glisse-t-elle timidement. Mais elle tombe bientôt sur un chien qui semble lui plaire. "Regarde comme il est beau !", lance-t-elle immédiatement. "Il est magnifique mais je ne crois pas qu'il passe dans ma voiture." C'est pourtant l'un des miracles de la SPA : cela ne l'empêche pas de trouver une nouvelle maison. 

Portes ouvertes dans les 63 refuges de la SPA en France. Le reportage de Valentine Letesse.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.