Les députés veulent faire de la protection des abeilles une "grande cause nationale" en 2022

La résolution adoptée encourage "le gouvernement à réfléchir à l'élaboration d'un plan national de lutte contre le frelon asiatique", prédateur largement responsable de "la disparition de près de 30% des colonies d'abeilles chaque année".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un apiculteur travaille et ouvre ses ruches pour verifier la production de miel, le 17 mai 2021 à Toulouse (Haute-Garonne).  (ARNAUD CHOCHON / HANS LUCAS / AFP)

Ils ont adopté à l'unanimité une résolution en ce sens, jeudi 7 octobre. L'Assemblée nationale a demandé au gouvernement de faire de la sauvegarde des abeilles, gravement menacées par les insecticides, les maladies et la prolifération du frelon asiatique, une "grande cause nationale" en 2022.

La résolution non contraignante a été présentée par le groupe LR dans le cadre de sa journée dite de "niche", réservée à un groupe minoritaire. L'auteur de la résolution, le député et apiculteur Robert Therry, a souligné que ce combat était "une nécessité pour la survie de notre écosystème", en plus du poids économique de la filière.

Cette résolution encourage notamment "le gouvernement à réfléchir à l'élaboration d'un plan national de lutte contre le frelon asiatique", prédateur largement responsable de "la disparition de près de 30% des colonies d'abeilles chaque année".

Un retour controversé des néonicotinoïdes

Fin 2020, une loi a autorisé le retour temporaire des néonicotinoïdes, des insecticides nocifs également pour les abeilles. Le texte autorise à titre dérogatoire les producteurs de betteraves à sucre à utiliser des semences traitées avec ces pesticides "tueurs d'abeilles" jusqu'en 2023, alors qu'ils sont interdits depuis 2018.

La secrétaire d'Etat à la Biodiversité, Bérangère Abba, a quant à elle mis en exergue les mesures élaborées dans le cadre du plan en faveur des insectes pollinisateurs et de la pollinisation pour enrayer ce déclin. "Ce plan d'action est là, il est prêt à être mis en oeuvre", a-t-elle déclaré, en soulignant le rôle "moteur" de la France dans ce domaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espèces menacées

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.