Le saïga, une espèce d’antilope méconnue au bord de l’extinction

Auparavant des millions, les saïgas ont vu leur population chuter de 96% en 40 ans. 

Le saïga est l'une des espèces d'antilope les plus méconnues. On la trouve principalement dans les steppes d'Asie Centrale. Pour résister à ce climat rude, les saïgas ont un nez prodigieux : il leur permet de filtrer la poussière l'été et de réchauffer l'air l'hiver. En outre, ses pattes, conçues pour la vitesse et l’endurance, constituent sa meilleure arme de défense. 

Cette grande antilope est notamment connue pour effectuer la dernière grande migration de mammifères au monde. Lors de celle-ci, des dizaines de milliers d'individus se réunissent et parcourent des centaines de kilomètres. Chaque mâle est en charge d'un harem d'environ vingt-cinq femelles, qu'il aura conquis à l'aide de ses cornes, lors d'un combat à mort contre un autre mâle.

Victimes d’un braconnage clandestin et d’épidémies de pasteurellose

Malheureusement, ces cornes sont également utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Malgré l’abolition de la chasse de cette espèce dans les années 1990 au Kazakhstan et en Ouzbékistan, le braconnage clandestin a profondément déséquilibré le ratio mâle/femelle et le taux de natalité de l'espèce. Et ce n'est pas la seule menace. En 2015, selon les données de Saiga Resource Centre, une épidémie de pasteurellose a exterminé 60% de la population mondiale en l'espace de deux mois.

Conséquence, la population de saïga a diminué de 96% en 40 ans. Au bord de l’extinction, cette espèce est inscrite sur la liste rouge de l’IUCN.

Le saïga, une espèce d’antilope méconnue au bord de l’extinction
Le saïga, une espèce d’antilope méconnue au bord de l’extinction (BRUT)