Cet article date de plus de deux ans.

En Australie, les chats errants tuent plus d'un million de reptiles par jour

Des chercheurs ont réalisé une étude à partir de plus de 10 000 échantillons alimentaires collectés par des scientifiques à travers tout le pays, via les déjections ou le contenu de l'estomac des félins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo non datée d'un chat errant en Australie, diffusée par l'université du Queensland, le 25 juin 2018. (NORTHERN TERRITORY GOVERNMENT / AFP)

"En moyenne, chaque chat retourné à l'état sauvage tue 225 reptiles par an." En Australie, les chats errants tuent 466 millions de reptiles par an, soit environ 1,2 million par jour, révèle une étude scientifique publiée lundi 25 juin par la revue Wildlife Research (en anglais). Et cela menace la survie de plusieurs espèces.

Les chercheurs de l'université Charles-Darwin ont réalisé leur étude à partir de plus de 10 000 échantillons alimentaires collectés par des scientifiques à travers tout le pays, via les déjections ou le contenu de l'estomac des félins. D'après eux, 250 espèces différentes de reptiles sont les victimes des chats. Parmi elles, des grands scinques du désert, des agames barbus et des geckos.

"Certains chats mangent des quantités astronomiques de reptiles. On a trouvé de nombreux exemples de chats se gavant de lézards, avec un record de 40 lézards différents trouvés dans l'estomac d'un seul chat", décrit John Woinarski, directeur de l'étude. Si on prend en compte les victimes de chats domestiques, environ 650 millions de reptiles sont tués chaque année. Toutefois, l'impact exact des chats est difficile à mesurer, car le nombre de la plupart des reptiles n'est pas connu.

Les chats ont déjà exterminé des espèces

Depuis l'arrivée des chats sur l'île-continent avec les premiers colons européens, il y a deux siècles, les félins ont exterminé de nombreuses espèces. Les tentatives pour stériliser les populations et réduire leur nombre n'ont pour l'heure pas produit les effets espérés. La même équipe de chercheurs avait découvert en 2017 que plus d'un million d'oiseaux étaient tués chaque jour en Australie par les chats errants et les félins domestiques.

Le gouvernement a débloqué une enveloppe de plus de 30 millions de dollars australiens (20 millions d'euros) pour financer des projets de lutte contre l'impact des chats errants sur la faune sauvage. Une clôture électrique de 44 kilomètres de long vient d'être créée dans le désert autour d'une zone de près de 9 400 hectares libre de chats. Cette zone sera plus tard élargie à environ 100 000 hectares, et des espèces menacées d'extinction y seront introduites.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.