Thaïlande : quand la protection des tigres fait face à l'exploitation touristique

Publié Mis à jour
Thaïlande : quand la protection des tigres fait face à l'exploitation touristique
Article rédigé par
France Télévisions

La Thaïlande est l'un des rares pays asiatiques ou les tigres sont encore présents. Mais entre protection et exploitation animale, le pays ne semble pas prêt à faire un choix. 

En Thaïlande, la population de tigres ne cesse d'augmenter. Dans le parc national du Huai Kha Khaeng (Thaïlande), 21 équipes de rangers sont chargées de protéger les tigres. "Chaque équipe doit faire savoir où il y a des traces de tigre. Ça nous permet de déterminer des zones précises, où il faut multiplier nos patrouilles pour mieux protéger l'espèce", explique Boonlert Boonjaidee, officier. 500 caméras permettent également de repérer les braconniers. Grâce aux patrouilles et aux caméras, le nombre de tigres a presque doublé depuis 2010, pour atteindre plus de 80 en 2022. 

De l'exploitation animale dans des parcs

Dans les zones touristiques du pays, comme à Pattaya, c'est une tout autre réalité. En plein cœur de la ville, un parc d'attraction est entièrement consacré aux tigres. Les touristes peuvent se faire photographier aux côtés des félins. Ici, les animaux sont traités comme des animaux domestiques : leurs griffes sont limées, ils naissent en captivité et se reproduisent dans le parc. Plusieurs établissements du genre existent aujourd'hui en Thaïlande. "De l'exploitation animale (…), purement pour l'argent", estime Edwin Wiek, fondateur de la Wildlife Friends Fondation Thailand, qui rappelle que pour à peine 200 tigres sauvages en Thaïlande, plus de 2 000 vivent en captivité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.