Pakistan : des lions achetés pour devenir des animaux de compagnie

Au Pakistan, le roi la jungle est traité comme un petit chat de salon. Là-bas, la mode est aux gros félins domestiques. Lions et tigres sont devenus les animaux de compagnie les plus prisés. De riches Pakistanais les font entrer dans le pays pour quelques milliers d'euros et les autorités ferment les yeux.

FRANCE 2

Avec ses 11 millions d'habitants, la cité antique de Lahore au Pakistan est une immense ville chaotique, plutôt pauvre. Ce n'est donc certainement pas un endroit où l'on s'attend à croiser le roi de la jungle. Pourtant, des lions et même des tigres blancs sont installés dans des cages sur les toits des immeubles. Dans une maison, quatre félins vivent toute l'année dans de minuscules enclos.

Un coût d'achat moyen de 4 000 euros

La dernière acquisition de son propriétaire, un étudiant en commerce de 24 ans, est un lionceau d'à peine quatre mois. "J'ai toujours eu des animaux domestiques, des chats, des chiens, et un jour, un ami a acheté un lion, alors ça m'a donné envie d'en avoir un. Le premier que j'ai acheté vient d'Afrique. Ça m'a tellement plu que j'en ai pris un autre", explique-t-il. Chaque bête a coûté environ 4 000 euros. Toutes ses économies y sont passées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au Pakistan, le roi la jungle est traité comme un petit chat de salon. Là-bas, la mode est au gros félin domestique. Lions et tigres sont devenus les animaux de compagnie les plus prisés. De riches Pakistanais les font entrer dans le pays pour quelques milliers d\'euros et les autorités ferment les yeux.
Au Pakistan, le roi la jungle est traité comme un petit chat de salon. Là-bas, la mode est au gros félin domestique. Lions et tigres sont devenus les animaux de compagnie les plus prisés. De riches Pakistanais les font entrer dans le pays pour quelques milliers d'euros et les autorités ferment les yeux. (FRANCE 2)