Abattoirs : l'association militante met en avant un nouveau scandale

Elle a filmé un abattoir au Pays Basque qui mettait en avant la qualité bio et un label rouge pour ses viandes.

FRANCE 3

Pendant une semaine, en caméra cachée, l'association de défense des animaux L214 a filmé la maltraitance sur les chaînes d'abattage. Au Pays Basque, 15 jours avant les fêtes de Pâcques, l'activité est intense, les agneaux se bousculent. A chaque étape, rien n'est fait dans les règles. "On voit des agneaux qui sont mal, étourdis, qui reçoivent des coups de crochets en guise d'étourdissement, qui sont suspendus en pleine conscience, qui sont en pleine conscience au moment de la saignée", explique Sébastien Arsac, Porte-parole de l'association L214.

Le directeur choqué

Le directeur des abattoirs du Pays de Soule a découvert ce mardi matin de la violence du document vidéo. Pour lui, l'entreprise dispose d'une chaîne d'abattage moderne qui respecte toutes les normes. "Quand vous tournez le dos, vous avez deux collègues sur 35 qui ont des comportements inadmissible et catastrophique. Ce qui est le plus catastrophique, c'est que cela va mettre une tache indélébile sur notre abattoir alors que l'on ne méritait pas ça", réagit Gérad Clémente, directeur de l'abattoir. Le ministre de l'Agriculture a condamné ce nouveau scandale et demande au préfet de réaliser d'ici un mois des inspections spécifiques sur la protection animale dans l'ensemble des abattoirs de boucherie du territoire national. Dans l'immédiat, l'abattoir qui bénéficiait de nombreux labels a été fermé. Le parquet a ouvert une enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'une précédente vidéo de l\'association L214 de lutte contre la maltraitance animale, publiée le 14 octobre 2015. La scène se passe dans l\'abattoir d\'Alès, les vaches sont suspendues non encore estourbies.
Capture d'écran d'une précédente vidéo de l'association L214 de lutte contre la maltraitance animale, publiée le 14 octobre 2015. La scène se passe dans l'abattoir d'Alès, les vaches sont suspendues non encore estourbies. (- / COURTESY OF L214 VIA YOUTUBE / AFP)