La lutte mortelle des combats entre chiens et sangliers

Une tradition des fermiers indonésiens, apparue dans les années 1960, consiste à parier de l’argent sur des combats à mort entre chiens et sangliers.

Miming, éleveur de chiens indonésien, justifie les combats entre ses bêtes et les sangliers qu’il organise : "Je ne considère pas ça comme un concours de lutte, il s'agit plus d'agilité, de plus les sangliers sauvages sont une nuisance puisqu'ils détruisent les récoltes, alors nous aidons les fermiers à se débarrasser de cette nuisance."

Un business juteux pour les éleveurs

La chasse au sanglier s'est aujourd'hui transformée en une activité fructueuse, engrangeant des paris et offrant 2000 dollars aux vainqueurs de cette lutte à mort.

Agus Badud, un autre éleveur de chiens, explique les bénéfices qu’il tire de ce business : "Avant tout, je participe à ce concours parce qu'il me permet d'augmenter le prix de vente et la valeur économique de mes chiens."

Jusqu’à ce que mort s'en suive

Les animaux sont réutilisés dans différents combats jusqu'à ce qu'ils soient mortellement blessés. Si les fermiers défendent la valeur traditionnelle et culturelle de ces combats, des activistes réclament aujourd'hui leur interdiction. 

Marison Luciano, défenseur des animaux, détaille son ambition dans une interview du 18 octobre : "Le gouvernement et les ONG devraient se rendre sur place et stopper ces activités", avant de conclure, amer : "Ce sport est un acte criminel contre les animaux".

chiens
chiens (BRUT)