Cet article date de plus d'un an.

Deux tiers des Français défavorables aux animaux sauvages dans les cirques, selon un sondage

Plus de la moitié des personnes interrogées dans cette enquête considèrent que les cirques devront se passer de ces spectacles dans le futur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans un cirque à Kiev (Ukraine), le 14 septembre 2019. (VLADIMIR SHTANKO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les Français ne sont pas fans des tigres et des lions dans les cirques. Selon un sondage* réalisé début octobre et commandé par des ONG de protection animale (SPA, Fondation Brigitte Bardot et Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences), 65% des personnes interrogées se disent "défavorables" à la présence d'animaux sauvages dans les spectacles de cirque (28% plutôt défavorables, 37% tout à fait défavorables). A l'inverse, 34% se montrent favorables à leur présence (26% plutôt favorables, 8% tout à fait favorables).

Les personnes interrogées, dont seulement 10% ont fréquenté un cirque au cours des deux dernières années, sont partagées concernant le traitement des animaux. A la question "Les animaux sauvages sont-ils bien traités dans les cirques ?", 49% estiment que oui et autant pensent le contraire, même si 71% jugent que le respect de leurs impératifs biologiques ne sont pas respectés.

Par ailleurs, 75% des sondés ne sont pas d'accord avec l'affirmation selon laquelle "Les transports fréquents sont compatibles avec le rythme de vie et les comportements naturels des animaux". 74% pensent en outre que l'hebergement des animaux n'est pas compatible avec les besoins naturels des espèces. Plus généralement, 56% des sondés pensent que "L'avenir du cirque, c'est sans animaux sauvages", quand 18% pensent le contraire et 25% sont sans opinion.

* Etude OpinionWay réalisée en ligne du 9 au 10 octobre 2019 sur un échantillon de 1 027 répondants, représentatif des Français de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bien-être animal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.