Cet article date de plus d'un an.

Désintox. Non, le congrès brésilien n'a pas été envahi par un "shaman" cornu comme à Washington.

Publié
Article rédigé par Désintox - Arte
France Télévisions
Dimanche 8 janvier à Brasilia, des sympathisants de l’ancien président Jair Bolsonaro ont envahi les bâtiments du Congrès, de la Cour suprême et du Palais présidentiel.

D'où vient l'intox ?

Dimanche 8 janvier à Brasilia, des sympathisants de l’ancien président Jair Bolsonaro ont envahi les bâtiments du Congrès, de la Cour suprême et du Palais présidentiel. Sur les réseaux sociaux, la photographie d’un homme au look particulier, visionnée plusieurs millions de fois, a laissé une impression de déjà-vu à de nombreux internautes. 

«Le Brésil a aussi son fichu shaman!» note un internaute comparant les deux hommes. “Chaque coup d’état a son clown !” écrit une autre. Affublé de cornes et d'une peau de bête, maquillé aux couleurs du Brésil, l’attirail de ce manifestant rappelle celui de Jacob Chansley. Surnommé le «QAnon Shaman», ce dernier avait pris part à l’assaut du Capitole, à Washington, en janvier 2021. À l’époque, les soutiens de Donald Trump contestaient le résultat de l’élection présidentielle, comme l’ont fait ceux de Bolsonaro. Depuis, Jacob Chansley a été condamné à 41 mois de prison, pour son rôle dans l'attaque.

Pourquoi c’est faux?

En effectuant une recherche d’image inversée, Désintox a découvert que ces images ne datent pas de cette année. Elles ont été prises le 7 septembre 2021 à Sao Paulo, sur l'avenue Paulista, lors d’un grand rassemblement de soutien à Bolsonaro. Ni la date, ni le lieu ne collent donc avec l’assaut des lieux de pouvoir de Brasilia. 

Identifié comme étant Julio Monteiro, un conservateur actif sur les réseaux sociaux, le "shaman" brésilien a également assuré qu’il ne se trouvait «pas à la capitale mais à Rio de Janeiro» lors de la tentative d'insurrection. Lundi en fin d'après-midi, il a encore précisé dans un tweet: "Cette photo de moi date du 7 septembre 2021, où je participais à un rassemblement légal et pacifique (...) Par ailleurs, je suis contre toute sorte de destruction de bâtiment public !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.