Cet article date de plus de six ans.

Vidéo L'affaire Vincent Lambert devant le Conseil d'Etat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
DOMINIQUE VERDEILHAN / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La justice doit se prononcer vendredi 20 juin sur le sort de ce tétraplégique maintenu artificiellement en vie.

La fin de vie de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis six ans, est de nouveau entre les mains du Conseil d'Etat. Ce dernier doit arbitrer vendredi 20 juin face à une famille déchirée sur ce qu'il faut faire du jeune homme de 39 ans.

Si les parents catholiques traditionalistes de Vincent Lambert, cloué sur son lit d'hôpital depuis un accident de la route, souhaitent qu'il soit maintenu en vie, son épouse, son neveu et le corps médical défendent l'arrêt des soins, en raison du caractère irréversible des lésions et considérant que cela respecte ses volontés.

Une décision avant l'été

Après plusieurs mois de réflexion, le CHU de Reims (Marne), où est hospitalisé Vincent Lambert, avait décidé d'arrêter de l'alimenter et de l'hydrater artificiellement. Sur les sept médecins consultés, seul celui proposé par les parents avait plaidé pour un maintien en vie.

Les parents de Vincent Lambert, opposés à son euthanasie passive, avaient saisi le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, qui avait décidé le maintien en vie du patient. Son épouse et son neveu avaient du coup saisi le Conseil d'Etat pour qu'il annule le jugement du tribunal administratif.

Lors de l'audience en février, le Conseil a ordonné une nouvelle expertise médicale, confiée à trois experts, avant de se prononcer. Muni de cette nouvelle expertise, le Conseil d'Etat peut rendre sa décision dans la foulée ou la mettre en délibéré. En février, la juridiction avait promis une décision "avant l'été".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.