Travail de nuit : un phénomène en expansion depuis 20 ans

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 22/08/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

1 salarié sur 7 travaille la nuit, le double d'il y a 20 ans, selon une étude du ministère de l'Emploi. Et il touche de plus en plus de femmes. Choix ou nécessité? Reportage.

Chauffeur de taxi, pompier, infirmière. lls sont de plus en plus nombreux à travailler la nuit. Olivier Guillot se lève tous les jours à 1H du matin. Il dort seulement 5H par jour depuis 25 ans. Pour lui, ce rythme a certains avantages.

Ça me permet de m'occuper de mes enfants.

Comme lui, plus d'un salarié sur 7 Ils étaient moins de 2,5 millions contre plus de 3,5 millions en 2012. Pour certains, c'est un choix, pour d'autres c'est une necessité. Comme Valérie, nous l'avions rencontré l'an dernier. A 3H du matin, sa journée commence mais aussi celle de son fils.

On coupe le sommeil de l'enfant.

Cette conductrice de bus a encore un long trajet avant de se rendre à son travail.

C'est vrai que c'est fatiguant, que c'est pénible. Mais je suis contente de pouvoir assumer mon enfant.

Des rythmes difficiles à supporter pour cette interne en médecine.

On est complètement décalé, on travaille toute la journée plus la nuit. Et le lendemain on rentre pour dormir.

Les femmes sont deux fois plus nombreuses qu'il y a 20 ans 9 % d'entre elles sont concernées. Contre 21% des hommes. Ce chauffeur de taxi ne roule plus toutes les nuits. Il y a 5 ans, il a fait une dépression.

Quand on commence c'est l'appât du gain, on en veut toujours plus. J'étais fatigué, je n'arrivais même plus à me lever le matin.

Selon l'étude du Ministère de l'emploi, ces salariés sont aussi plus souvent confrontés à des personnes en détresse ou a des agressions.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==