Toulouse : lutte contre le gaspillage en éclairage public

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 02/05/2013Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Toulouse fait la chasse au gaspi en ce qui concerne l'éclairage public. Depuis 4 ans, elle a installe des lampadaires solaires ou qui s'allument avec un détecteur de présence. Les ampoules sont basse consommation. Résultat : le budget a déjà baissé, et ce n'est pas terminé.

Difficile de voir la différence avec un lampadaire classique, mais en s'approchant, les lumières doublent d'intensité.

Là, c'est éclairage minimum. Si on avance, ça s'intensifie. Il s'adapte a la qualité d'usage de l'espace public. et 70% d'économie d'énergie. Ils couvriront un tiers du parc d'éclairage de la ville. Toulouse veut diviser par 2 sa consommation d'électricité d'ici 2020. Les Toulousains sont partagés.

On a les éclairages LED. Il y a moins d'intensité mais des économies.

Les rues sont plus sombres. Au niveau de la sécurité, ça me gêne.

La place du Çapitole, c'est joli, il faut de l'éclairage. Mais pour les petites rue adjacentes, pourquoi pas moins d'éclairage. Du bon sens : le prix de l'électricité devrait s'envoler d'ici 2020.

C'ést une question d'efficacité des lampes et de sobriété. Il ne faut éclairer que lorsque c'est nécessaire et au bon endroit. L'éclairage public.

Toulouse est une ville pionnière. Ce prototype de lampadaire solaire, développe par un ingénieur du Centre d'études spatiales, sera bientôt installé. Il pourra marcher toute la nuit sans être raccordé au réseau. Une création locale qui espère conquérir les trottoirs européens.

Les températures ont commence à remonter. C'est une bonne nouvelle pour les campings, qui accueillent beaucoup de touristes à cette période de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT