Somme : projet de ferme géante

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 18/11/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

David Pujadas : Merci Fabien.

Voila qui renvoie a la question du modèle agricole français face à la concurrence. Dans la Somme, une ferme géante, pouvant accueillir 1 000 vaches est en train de voir le jour. C'est 20 fois plus que la moyenne des exploitations françaises. Le projet suscite une levée de boucliers.

Ce hangar géant est une étable. Plus de 200 m de long pour 1000 vaches laitières. Le site accueillera aussi 750 jeunes bovins. Une première en France. Inquiet, ce riverain nous emmène dans son avion, voir cette "usine à vache". La plus grande ferme de l'Hexagone se construit à 600 m de son village.

C'est une ferme immense qui va comporter des cloisons. Chaque vache aura sa case de 7 à 8 m2.

Depuis 2 ans la plupart des habitants de ce village de la Somme s'insurgent contre cette installation.

Là c'est les vaches, des grosses laitières.

1000 vaches c'est 22.000 litres de lait par jour. en France. Pas de pâturage, les vaches resteront dans ces hangars. Pour ces riverains pas question d'accepter cet élevage industriel.

On a la chance en France de ne pas avoir d'élevage intensif de bovins. On l'a eu avec le cochon et avec les poulets. On a vu les conséquences économiques sanitaires et environnementales. On le fait aujourd'hui à nos portes avec les bovins.

Ce qui fâche le plus, c'est l'installation future du plus gros méthaniseur agricole Les déjections des vaches et d'autres déchets venus d'ailleurs sont fermentés pour produire du méthane, transformé en électricité et revendu à EDF à un prix subventionné. L'installation produira l'équivalent de la consommation de 1600 foyers. Un risque supplémentaire selon les riverains.

Les risques sanitaires sont majeurs en terme de pollution de l'atmosphère parce que le dégagement de H28 du méthaniseur, s'il est mal contrôlé, c'est mortel. Il y a eu des morts en Allemagne et en Espagne.

Explosion ou intoxication, 32 accidents sans gravité ont été répertoriés en France. Depuis 2 ans les manifestations se multiplient. Face aux opposants, un entrepreneur. Cet homme a fait fortune dans le BTP et a investi 11 millions d'euros dans cette ferme. Aucune raison pour lui de faire machine arrière.

Je suis effaré, sur le cul de voir le mal qu'on fait par jalousie, par l'incompréhension. Je suis un entrepreneur et je vais aller jusqu'au bout.

Il s'est inspiré des exploitations allemandes. Ici les fermes de cette taille ne sont pas rares. Cet éleveur et son fils élèvent 1700 vaches dans 5 bâtiments. Pas de sortie à l'air libre et une production de 50 000 litres de lait chaque jour. La salle de traite tourne à plein régime comme une usine. La méthanisation représente 20 % du chiffre d'affaires. Un atout pour ces éleveurs qui compensent les prix du lait souvent trop bas. Dans le monde agricole français cette vision de l'élevage divise. Françoise est plutôt pour. Avec cette ferme géante, c'est l'assurance pour elle que l'industrie laitière reste dans sa région. A l'heure où les éleveurs mettent la clef sous la porte.

Ma crainte, c'est que les outils aillent s'installer ailleurs, en Bretagne, en Allemagne, en Belgique. Des coopératives, des outils pour transformer en yaourts, fromages.

Sylvain est contre. Pour lui, l'industriel utilise les subventions du monde agricole pour produire un maximum de lait bas de gamme avec seulement 15 salariés.

Des familles vont laisser leurs terres et partir. Les petits producteurs ne pourront plus vivre. Ça pique le boulot des paysans, ça pique les rêves des jeunes paysans. Ça décrédibilise le métier.

Cet agro-business sera-t-il l'élevage de demain ? La plus grande ferme laitière de France commencera à produire au printemps.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==