Violeur de la Sambre : 22 ans de traque

Depuis que le violeur présumé de la Sambre a reconnu une quarantaine de viols, les forces de police françaises et belges cherchent à remonter le fil des évènements depuis près de trente ans dans la région. Récit.

FRANCE 2

Les enquêteurs relèvent toujours le même mode opératoire: un homme cagoulé attaquant ses victimes par derrière pour les violer, le long de cette rivière : la Sambre. Et c'est ce mode opératoire qui a permis au bout de trente ans de l'identifier. Il y a un mois, en Belgique, Dino Scala est arrêté pour une agression sexuelle sur une jeune fille. En France, deux policiers de la PJ de Lille lisent le rapport et font enfin le lien. 

70 affaires en suspens

"Compte tenu de l'heure, compte tenu d'un certain nombre de paramètres qui sont connus de notre service, on a pu faire un rapprochement", explique Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire de Lille. C'est la fin de 22 ans d'enquête infructueuse. Trois portraits-robots avaient été dressés, dont l'un d'eux est manifestement fidèle. De l'ADN avait bien été relevé, mais comme Dino Scala n'avait jamais fait parler de lui, il n'avait pu être identifié. Il faut désormais reprendre tout le dossier et 70 affaires d'agressions sexuelles non élucidées pourraient enfin être résolues.  



Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Dino Scala, mis en examen pour 19 viols et agressions sexuelles à Pont-sur-Sambre (Nord), le 28 février 2018.
Photo non datée de Dino Scala, mis en examen pour 19 viols et agressions sexuelles à Pont-sur-Sambre (Nord), le 28 février 2018. (L'OBSERVATEUR DE L'AVESNOIS / AFP)