Violences sexuelles : Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia

Nouvelle enquête judiciaire ouverte après les accusations de l'actrice Adèle Haenel. Elle dit avoir été victime d'attouchements par un réalisateur lorsqu'elle était mineure et dénonce une forme d'inaction de la justice face aux agresseurs.

France 2

Adèle Haenel a décidé de mettre en pleine lumière les faits qu'elle aurait subis. Alors qu'elle tournait son premier film à l'âge de 12 ans, l'actrice avoir été victime d'attouchements et de harcèlement sexuel de la part de son réalisateur, Christophe Ruggia. "Je suis choquée par tout ce qu'il dit, mais encore plus par le fait qu'il m'a découverte parce qu'il m'a surtout détruite. Je me dois de parler à celles qui se sont exprimées avant dans le cadre du mouvement Metoo et qui m'ont fait changer de perspectives sur ce que j'avais vécu", explique l'actrice aujourd'hui âgée de 30 ans.

Près des trois quarts des affaires de violences sexuelles classées sans suite

Ce mercredi 6 novembre, Christophe Ruggia conteste les faits, mais reconnaît avoir commis l'erreur de jouer les pygmalions. "Il a reconnu que cette relation de maître à élève avait peut-être été mal vécue par elle. Ça n'a rien à voir avec un comportement d'agresseur", précise son avocat Me Jean-Pierre Versini-Campinchi. Adèle Haenel veut aussi frapper les esprits, regrettant l'inertie de la justice dans les dossiers de violence sexuelle, elle a décidé de ne pas porter plainte. En 2016, 32 700 plaintes ont été déposées pour 73% classées sans suite.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'actrice Adèle Haenel lors de la première du film \"Portrait de la jeune fille en feu\", le 24 octobre 2019 au festival international de Vienne (Autriche).
L'actrice Adèle Haenel lors de la première du film "Portrait de la jeune fille en feu", le 24 octobre 2019 au festival international de Vienne (Autriche). (HANS PUNZ / APA-PICTUREDESK / AFP)