Cet article date de plus de deux ans.

Violences conjugales : un mari accusé du meurtre de sa femme à Besançon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Violences conjugales : un mari accusé du meurtre de sa femme à Besançon
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Une femme meurt tous les trois jours, victime des violences conjugales. A Besançon dans le Doubs, une mère de famille a vraisemblablement été tuée en pleine rue par son mari.

Sous un drap blanc, le corps de Razia, 34 ans, gît sur le sol dans les rues de Besançon dans le Doubs. La jeune femme a été tuée de plusieurs coups de couteau mardi 30 octobre, en plein quartier résidentiel. Son mari est très vite suspecté du meurtre puisque Razia a déjà porté plainte à sept reprises pour violences conjugales et menaces de mort. L'homme l'aurait suivie avant de la poignarder. Pour Etienne Manteau, procureur de la République de Besançon, "cet homme avait une dimension patrimoniale par rapport à sa femme. Elle lui appartenait et il n'a pas supporté qu'elle veuille le quitter".

L'homme arrêté à Athènes

Visé par un mandat d'arrêt, le mari de Razia a été arrêté vendredi 2 novembre à l'aéroport d'Athènes en Grèce. Au même moment, 400 personnes s'étaient rassemblées dans le centre de Besançon pour rendre hommage à la jeune femme. Razia laisse derrière elle trois enfants. En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.