Vidéo "Certains te suivent ou te regardent tout le temps" : des femmes témoignent sur les réseaux sociaux de comportements sexistes dans les salles de sport

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Marie Maheux - franceinfo
Radio France

Sur les réseaux sociaux, les témoignages se multiplient sur le sexisme présent dans les salles de sport. Certaines se tournent vers des espaces réservés aux femmes pour ne plus subir ces comportements.

Laura, 22 ans, est comme chez elle à la salle de sport où elle s'entraîne quatre à cinq fois par semaine. Pourtant, certaines situations l'ont déjà mise très mal à l'aise. "J'ai commencé la pratique de la musculation à 17 ans, raconte Laura, et je me souviendrai toujours que je me suis fait aborder par un homme qui devait avoir deux ou trois fois mon âge, pour me draguer. Quand je lui ai dit que j'avais 17 ans, donc que j'étais mineure, il m'a dit : 'Oui, mais on ne va pas se marier.'"

L'étudiante a déjà dénoncé ce type de comportement sur les réseaux sociaux où les vidéos sur le sujet se multiplient et notamment sur TikTok. Des femmes se filment à la salle de sport pour montrer les regards insistants, parfois le harcèlement de la part de certains hommes. Un sexisme ambiant qui perdure et qu'elles n'acceptent plus.

"On se rend compte par tous les témoignages qui arrivent qu'il y a des comportements vraiment inquiétants avec des gens qui te suivent pendant la séance, te regardent vraiment tout le temps, décrit Laura. Il faut en parler autour de soi et essayer de faire comprendre aux hommes que parfois leurs comportements peuvent être problématiques. Et c'est aux hommes d'essayer de se rendre compte que parfois, ils mettent mal à l'aise, même si ce n'est pas leur intention première."

Des espaces réservés aux femmes

Laura a choisi de rester dans des salles mixtes mais certaines se tournent vers des espaces réservés aux femmes. Au nord de Paris, la chaîne Basic Fit leur a par exemple dédié une partie du bâtiment. Victoria y a pris son abonnement après de mauvaises expériences. "C'est souvent des regards, développe-t-elle. On voit par exemple les garçons qui tournent autour, qui viennent demander de faire l'exercice ensemble."

"J'ai déjà eu un jeune homme qui est venu me voir, qui s'est fait passer pour un coach de sport pour prendre mon numéro. Il m'a ensuite envoyé plein de messages, c'était super gênant. C'est pour ça que je préfère les salles où il n'y a que des femmes."

Victoria

à franceinfo

Même vécu pour Radija, son sac d'entraînement à la main : "Quand tu as 16 ans ou 17 ans, des hommes qui te regardent, qui te parlent, ça met super mal à l'aise. Dans une salle avec que des filles, ça ne m'est jamais arrivée." Dans ces salles, il n'y a pas de comportements déplacés et la liberté de pouvoir s'habiller de la manière dont on le souhaite. "Dans une plus petite ville, j'étais dans une salle mixte et c'est vrai que j'étais beaucoup plus souvent en tenue un peu plus large, explique Ludivine. C'est moins confort pour faire certains exercices." Certaines de ces femmes n'excluent pas de retourner dans des salles mixtes, mais elles s'y rendront accompagnées. Comme une autre façon, expliquent-elles, de limiter les comportements sexistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.