Affaire Polanski : "Ce n’est pas parce qu’il est accusé qu’il est coupable", selon Christian Estrosi, le maire de Nice

Christian Estrosi, le maire LR de Nice, était l'invité de franceinfo le 12 novembre 2019

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Ce n’est pas parce qu’il est accusé qu’il est coupable", réagit mardi 12 novembre sur franceinfo Christian Estrosi, maire de Nice, à la suite d'accusations d'agressions sexuelles de Roman Polanski lancées par une Française, alors que son film J'accuse sort en salle.

>> Laïcité, reconnaissance faciale dans les lycées, affaire Polanski... le "8h30 franceinfo" de Christian Estrosi

À la question : boycotterez-vous le nouveau film du cinéaste ? Christian Estrosi répond que "les sorties" de Roman Polanski sont "assez rares". "Il a fait l'honneur d'être présent au festival CinéRoman de Nice" en octobre. Son dernier film "est absolument extraordinaire", estime le maire de Nice. "Au moment où nous parlons des étoiles jaunes dans les manifestations, je recommande à beaucoup d’aller voir le film."

"Tous ceux qui se voient reprocher quelque chose ont un devoir d’explication. C’est à lui [Roman Polanski] d’assurer sa défense, assure Christian Estrosi. Mais je ne me rangerai pas du côté de ceux qui lancent l’hallali comme cela, c’est trop facile", insiste l'élu niçois "Il y a une présomption d'innoncence qu'il faut respecter dans notre pays".

Christian Estrosi, le maire LR de Nice, était l\'invité de franceinfo le 12 novembre 2019
Christian Estrosi, le maire LR de Nice, était l'invité de franceinfo le 12 novembre 2019 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)