Manifestations : des marches contre les violences conjugales organisées partout en France

Partout en France, samedi 23 novembre, de nombreuses marches ont lieu contre les violences conjugales. Une mobilisation qui intervient à deux jours de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes. Les associations attendent des mesures fortes du gouvernement.

France 3

À Paris, une manifestation partira de la place de l'Opéra à 14 heures. Des milliers de personnes sont attendues place de l'Opéra samedi 23 novembre pour dire stop aux violences faites aux femmes et à tous les féminicides décomptés ces derniers mois. "Je vous rappelle que 116 femmes sont mortes sous les coups de leurs maris ou de leurs compagnons depuis le début de l'année. Une manifestation qui doit exercer une pression sur le gouvernement, à deux jours de la fin du Grenelle organisé contre les violences conjugales", explique le journaliste Marc Dana en duplex de la place de l'Opéra.

Une mobilisation nationale

Lundi 25 novembre, Édouard Philippe, accompagné d'une douzaine de ministres, doit annoncer une série de mesures. "Des mesures très attendues par les associations féministes", précise Marc Dana. Place de l'Opéra, la marche est organisée par le collectif féministe Nous Toutes. Elle doit s'élancer dès 14 heures en direction de la place de la Nation. "Une mobilisation également nationale puisque d'autres marches seront organisées, que ce soit Lille (Nord), Strasbourg (Bas-Rhin), Bordeaux (Gironde), Toulouse (Haute-Garonne), ou encore à Marseille (Bouches-du-Rhône)", conclut le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Partout en France, samedi 23 novembre, de nombreuses marches ont lieu contre les violences conjugales. Une mobilisation qui intervient à deux jours de la journée internationale pour l\'élimination des violences faites aux femmes. Les associations attendent des mesures fortes du gouvernement.
Partout en France, samedi 23 novembre, de nombreuses marches ont lieu contre les violences conjugales. Une mobilisation qui intervient à deux jours de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes. Les associations attendent des mesures fortes du gouvernement. (REMY GABALDA / AFP)