Harcèlement de rue : des sanctions qui posent question

De nombreuses femmes continuent d'être harcelées dans la rue ou dans les transports en commun. Les sanctions mises en place peinent à lutter contre tous ces actes.

FRANCEINFO

De nombreuses femmes continuent d'être harcelées dans la rue ou dans les transports en commun. Les sanctions mises en place peinent à lutter contre tous ces actes. Le harcèlement de rue reste un problème d'actualité en France. 8 femmes sur 10 affirment avoir été victimes d'harcèlement verbal ou de demandes insistantes dans la rue. Ces actes ont aussi souvent lieu dans les transports en commun. "Souvent dans le métro, quand on revient de soirée, ou même en journée, se faire siffler c'est assez désagréable et c'est vrai que ça arrive souvent", témoigne une passante.

Des sanctions vraiment efficaces ?

Aujourd'hui, la loi française a mis en place un dispositif pour sanctionner ces actes. Depuis août 2018, 1 292 amendes pour outrage sexiste ont été distribuées. Ces contraventions de 90 euros minimum pénalisent des "propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste (...) lorsqu'ils sont dégradants, humiliants, intimidants, hostiles ou offensants". Si des sanctions existent, les associations féministes rappellent qu'elles ne parviennent pas à cibler tous les actes de harcèlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un tag contre le harcèlement de rue, le 2 mars 2018 à Saint-Gilles (Belgique).
Un tag contre le harcèlement de rue, le 2 mars 2018 à Saint-Gilles (Belgique). (JEAN-MARC QUINET / BELGA MAG / AFP)