Ardèche : un festival déprogramme un concert de Bertrand Cantat

C'est le deuxième concert annulé de la tournée de l'ancien chanteur de Noir Désir, sur une quarantaine de dates.

Le chanteur Bertrand Cantat lors d\'un concert à La Rochelle (Charente-Maritime), le 1er mars 2018.
Le chanteur Bertrand Cantat lors d'un concert à La Rochelle (Charente-Maritime), le 1er mars 2018. (XAVIER LEOTY / AFP)

La polémique poursuit la tournée de Bertrand Cantat. L'Ardèche Aluna Festival a annoncé qu'il retirait le chanteur de sa programmation, mercredi 7 mars. Il devait s'y produire le 14 juin. Le festival a choisi d'annuler sa venue après "les manifestations et désistements de certains festivaliers et mécènes, sans lesquels le festival ne peut avoir lieu".

Un autre artiste sera annoncé en remplacement dans les deux jours, mais les festivaliers ont la possibilité de se faire rembourser leur billet.

Jusqu'à présent, un seul concert de la tournée de l'ancien leader de Noir Désir, condamné en 2003 pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant, avait été annulé : celui prévu fin juillet au festival Les Escales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le maire PS de la ville, David Samzun, avait exprimé sa "désapprobation" dans une lettre aux organisateurs.

Concerts contestés à Strasbourg et dans La Manche

Une pétition réunissant plus de 70 000 signatures réclame par ailleurs sa déprogrammation dans la Manche, au festival les Papillons de nuit. Le conseil départemental de ce département a retiré sa subvention à l'événement. Mais les organisateurs maintiennent leur programmation, estimant "que les institutions politiques n'ont pas de droit d'ingérence dans ses choix artistiques".

Le chanteur doit aussi se produire à Strasbourg, mercredi, à la veille de la journée internationale des droits des femmes, un concert dont des associations ont demandé l'annulation.

La tournée, entamée fin février, compte près d'une quarantaine de dates jusqu'à cet été. Bertrand Cantat a sorti un album, Amor Fati, le 1er décembre.

Libéré en 2007, Bertrand Cantat avait purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison par la justice pour les coups mortels portés àMarie Trintignant. Les opposants à ses concerts justifient également leur colère par une information du Point selon laquelle une "main courante" a été déposée contre le chanteur par une femme souhaitant "se protéger".