Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Loi famille : vers une reconnaissance symbolique des beaux-parents

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
CAMILLE TAHAR / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un texte sur ce sujet doit être examiné à l'Assemblée lundi. En France, 1,5 million d'enfants de moins de 18 ans vivent dans 720 000 familles recomposées, selon l'Insee.

En mal de légitimité, les beaux-parents vont bientôt bénéficier de nouveaux droits censés leur faciliter les démarches de la vie quotidienne, mais cette reconnaissance devrait rester symbolique. La proposition de loi sur "l'autorité parentale et l'intérêt de l'enfant", qui sera examinée par l'ensemble des députés lundi 19 mai, vise notamment à prendre en compte la réalité de ces nouvelles familles.

Elle prévoit en effet de reconnaître le rôle des beaux-parents dans les familles recomposées, un rôle souvent jugé "ingrat". Car s'ils participent à l'éducation des enfants, les aident à faire les devoirs, les emmènent à l'école ou chez le médecin, ils n'ont pas sur eux d'autorité légale.

Un texte "tout à fait symbolique"

Le texte devrait être vivement attaqué par l'UMP et provoque déjà des interrogations à gauche. Il propose la création d'un "mandat d'éducation quotidienne" qui doit permettre au beau-parent "d'accomplir les actes usuels de l'autorité parentale", comme pouvoir officiellement aller chercher l'enfant à l'école ou assister aux réunions parents-profs. "Il va simplement légaliser ce que les beaux-parents faisaient déjà, c'est tout à fait symbolique", analyse Sylvie Cadolle, sociologue, maître de conférence à Paris V et auteur de nombreux ouvrages sur les familles recomposées.

Surtout, ce mandat ne pourra être établi qu'avec l'accord de l'autre parent, ce qui revient à faire perdurer la situation actuelle. Depuis 2002, l'autorité parentale peut en effet être déléguée à un tiers, après accord des deux parents devant le juge.

En France, 1,5 million d'enfants de moins de 18 ans vivent dans 720 000 familles recomposées, selon les dernières statistiques de l'Insee. Parmi eux, 940 000 vivent avec un parent et un beau-parent, le plus souvent la mère et leur beau-père.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.