Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo 13h15. Bouglione : quand Joseph a acheté le Cirque d'Hiver... par vengeance

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
13h15 le samedi. Bouglione : "Comment Joseph a acheté le Cirque d'Hiver"
Article rédigé par
France Télévisions

Le patron du cirque Amar, concurrent de Bouglione, avait subtilisé un troupeau d'éléphants au patriarche Joseph... En 1934, celui-ci a lavé l'affront en achetant le Cirque d'Hiver, dans le XIe arrondissement de Paris, à la barbe de l'indélicat qui le convoitait. Extrait de "13h15 le dimanche" du 20 décembre.

"La famille Bouglione était en concurrence avec le cirque Amar. Ses membres pouvaient manger ensemble, mais le travail, c'était le travail, et la guerre, c'était la guerre", rappelle Francesco Bouglione, petit-fils du patriarche Joseph, disparu en 1987.

Son grand-père avait acheté un troupeau d'éléphants dans un cirque en Allemagne et dit au vendeur qu'il viendrait les chercher plus tard. Fafa Amar profita de ce délai pour se rendre outre-Rhin et affirmer à l'ancien propriétaire qu'il venait récupérer les pachydermes de monsieur Joseph. "Tous les coups étaient permis, mais mon grand-père a toujours gardé cet événement en tête et pensé qu'un jour ou l'autre, il pourrait se rattraper", raconte l'actuel directeur du cirque Bouglione.

"On y est comme à la maison"

Le Cirque d'Hiver, dans le XIe arrondissement de Paris, était à vendre après sa faillite au début des années 1930, et Joseph Bouglione avait appris que Fafa Amar était sur l'affaire... Le jour de la vente aux enchères, il est arrivé dans la salle, faisant comprendre à son adversaire pour le moins indélicat que l'achat n'allait pas se dérouler comme il l'espérait.

"Quand Fafa Amar a donné sa dernière enchère, Joseph s'est levé en disant qu'il mettait le double, payait les dettes du Cirque d'Hiver et réengageait tout le personnel. Et là, Fafa Amar n'a pas pu suivre", explique Francesco. Le patriarche est allé voir son concurrent pour lui dire : "Tu ne m'aurais pas pris mes éléphants, je ne t'aurais pas pris ton Cirque d'Hiver." Où l'on est depuis 1934 "comme à la maison", selon son directeur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.