Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Après les boîtes de nuit, SOS Racisme chasse les discriminations dans les campings

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
MARIE MORIN ET LOUIS SIBILLE / FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

France 3 a suivi l'association lors de tests dans plusieurs établissements de la Côte d'Azur.

Abdel, Hamidou et Christian écument les campings de la Côte d'Azur à la recherche d'une place. Pas pour y passer la nuit, mais pour chasser les discriminations : tous trois font partie d'une opération de testing organisée par SOS Racisme. A l'image de ce que l'association a fait dans certaines boîtes de nuit, elle se rend régulièrement dans les campings pour vérifier qu'aucun client ne se voit refuser de place en raison de sa couleur de peau.

Sur les cinq campings testés durant l'après-midi en compagnie des journalistes de France 3, un n'a pas accepté Hamidou. Une situation qui ulcère le jeune homme, malgré les plaintes déposées. "C'est très dur. Même en tant que testeur, sachant ce qu'on est venu chercher, se faire refouler fait mal. Imaginez donc si on ne s'y attend pas ! [Les auteurs de discriminations] ne voient pas une personne, mais une ethnie, une race, qu'ils mettent en cause".

Pour la présidente de SOS Racisme, ces opérations sont essentielles. "Si on veut pouvoir se sentir appartenir à la communauté nationale, il faut nous laisser la chance de vivre ensemble, y compris sur la Côte d'Azur, en période estivale", explique Cindy Léoni.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.