Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo 13h15. Marseille : quand François Mitterrand choisit Robert Vigouroux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
13h15 le dimanche. Marseille : quand François Mitterrand choisit Robert Vigouroux
Article rédigé par
France Télévisions

Ce n’est pas Michel Pezet qui a succédé à Gaston Defferre à la mairie de Marseille, comme cela aurait dû être le cas, mais le neurochirurgien Robert Vigouroux. Selon le journaliste José D’Arrigo, le président François Mitterrand y serait pour beaucoup… Extrait de "13h15 le dimanche" du 5 juin.

 

"Le successeur normal de Gaston Defferre aurait dû être Michel Pezet, puisqu’il régnait sur le Parti socialiste… Eh bien, cela n’a pas été le cas…" rappelle le journaliste José D’Arrigo, ancien correspondant du Figaro à Marseille et auteur du livre Faut-il quitter Marseille ? (L’Artilleur, 2015).

"Celui qui a décidé du nom du successeur de Gaston Defferre à Marseille, c’est François Mitterrand. Il appelle tous les matins le service de neurochirurgie de l’hôpital de la Timone pour avoir des nouvelles de son grand ami et copain politique Defferre. Et c’est chaque fois Robert Vigouroux qui le renseigne…" affirme-t-il.

"Je veux que ce soit lui. Vous m’écartez Pezet…"

Selon le journaliste, le chef de l'Etat demande des informations sur ce neurochirurgien de renom, connu dans le monde entier, élu socialiste au conseil municipal de Marseille, et dit alors : "Je veux que ce soit lui. Vous m’écartez Pezet, vous me mettez Vigouroux et je veux qu’il soit maire." Et il l’a été de 1986 à 1995…

"Les socialistes ont estimé qu’il fallait prendre celui qui pesait le moins sur le plan politique, mais était présentable sur un plan médiatique... Comme un maire de transition qui allait faire l’intérim, selon Renaud Muselier, ancien premier adjoint (1995-2008) auprès de Jean-Louis Gaudin, actuel maire de Marseille. Ils ont sous-estimé l’intelligence de l’homme et sont passés à côté de sa détermination farouche."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.