VIDEO. Cent mille logements seraient réquisitionnables, selon les associations

Pour lutter contre le mal-logement, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a entrepris de faire réquisitionner des immeubles vacants. L'arsenal juridique existe depuis 1945, et avait été utilisé en 1995 par Jacques Chirac.

Elodie Bessin-Besseyrias et Marie-Pierre Degorce - France 3

Ce texte a été modifié à la demande de la société SNC 2 rue de Valenciennes. Les modifications sont en gras.

La situation du logement s'aggrave "sur tous les fronts" en France, où 3,6 millions de personnes sont mal ou non logées, dénonce dans son 18e rapport la Fondation Abbé-Pierre. Il a été dévoilé vendredi 1er février devant la ministre du logement, Cécile Duflot, après une présentation à François Hollande jeudi.

Pour lutter contre le mal-logement, Cécile Duflot a entrepris de faire réquisitionner des locaux vides. L'arsenal juridique existe depuis 1945, et avait été utilisé en 1995 par Jacques Chirac. Aucun arrêté de réquisition de logements vacants n'a encore été publié à ce jour en raison de la durée des procédures.

Les associations Droit au Logement (DAL) et Jeudi noir occupent depuis fin décembre un bâtiment situé 2 rue de Valenciennes, dans le 10e arrondissement, pour y héberger une soixantaine de personnes, dont une majorité de familles avec enfants, comme ont pu le constater les reporters de France 3. Ce bâtiment d’une superficie inférieure à 1500 m², appartenant à une société privée, est vacant depuis le 31 mars 2012 et serait sur la liste des bâtiments à réquisitionner. 

Jean-Baptiste Eyraud de l\'association Droit Au Logement au mégaphone et des membres de Jeudi noir lors d\'une opération de réquisition d\'un immeuble à paris le 2 janvier 2013 
Jean-Baptiste Eyraud de l'association Droit Au Logement au mégaphone et des membres de Jeudi noir lors d'une opération de réquisition d'un immeuble à paris le 2 janvier 2013  (FRED DUFOUR / AFP)