Cet article date de plus de neuf ans.

Un militant UMP accusé d'apologie de crime contre l'humanité

Stéphane Journot a fait une déclaration ambiguë sur Twitter à propos du triangle rose, logo des militants d'Act Up et marque imposée par les nazis aux homosexuels déportés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants de l'association Act Up déversent du faux sang devant la fondation Jérôme-Lejeune, le 4 août 2013 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La polémique enfle sur Twitter. Lundi 5 août, un militant UMP a dénoncé en des termes équivoques l'action des militants d'Act Up devant les locaux de la Fondation Jérôme-Lejeune.

Dimanche, des membres de l'association de défense des malades du sida ont déversé du faux sang sur la façade de cette fondation, dans le 15e arrondissement de Paris, qui soutient la recherche sur la trisomie et la lutte contre l'avortement. Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous, le collectif opposé au mariage pour tous, y travaille. 

En réaction à cette action, Stéphane Journot, militant UMP très actif contre le mariage pour tous, notamment via sa chaîne YouTube où il a publié de nombreuses vidéos, a écrit sur Twitter : 

Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (l'Interassociative lesbienne, gay, bi et trans) a condamné des propos ambigus. Car avant d'être le logo d'Act Up, le triangle rose était la marque imposée par les nazis aux homosexuels déportés, lors de la seconde guerre mondiale. 

Stéphane Journot se défend de toute apologie et contre-attaque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.