Cet article date de plus de dix ans.

Un acte médical sur quatre n'est pas justifié, selon les médecins

Une enquête menée auprès des médecins fait apparaître que seuls 72% des actes médicaux sont "pleinement justifiés". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pour 85% des médecins interrogés, la pression des patients est la première cause d'actes médicaux injustifiés, selon un sondage TNS publié le 4 juillet 2012.  (BEN EDWARDS / STONE SUB / GETTY IMAGES)

Les médecins le reconnaissent eux-mêmes : seuls 72% des actes médicaux sont "pleinement justifiés". Pour expliquer cette situation, les 803 praticiens interrogés par l'institut de sondage TNS évoquent avant tout la pression des patients (85%) et la peur des poursuites devant les tribunaux (58%).

Dans cette enquête commandée par la Fédération hospitalière de France (FHF), et relayée mercredi 4 juillet par Le Figaro, 39% des médecins sondés évoquent également un problème de formation de leurs confrères, et 27% l'absence de contrôle des pratiques. 

Des milliards d'euros en jeu

La FHF espère que les résultats de cette enquête lui permettront de mieux lutter contre le gaspillage d'argent public dans le milieu médical. Selon Le Figaro, elle se félicite déjà d'avoir réussi à réduire l'écart de taux de césariennes entre public et privé et d'une région à l'autre, ou encore d'avoir diminué de 9% le nombre de radios du crâne après avoir rappelé dans la presse il y a quelques mois qu'elles étaient inutiles en cas de traumatisme simple. 

En 2010, la FHF affirmait qu'une lutte active contre les dépenses de santé inutiles pourrait permettre "une baisse des dépenses de santé d'au moins 10%""Soit, au bas mot, plusieurs milliards d'euros - de quoi ramener les comptes de l'Assurance-maladie à l'équilibre", soulignait alors Le Figaro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.