Travail au noir : un manque à gagner de 20 milliards d'euros

D'après un rapport du Conseil économique publié ce mardi matin, 7 % des entreprises auraient recours au travail au noir, principalement dans l'hôtellerie-restauration ou le BTP.

(Le BTP est l'un des secteurs les plus touchés par le travail dissimulé d'après l'Urssaf © Maxppp)

La France a beau faire partie des pays européens les moins touchés par ce phénomène, le travail au noir représente un sérieux manque à gagner pour les finances publiques.

D'après le rapport du Conseil économique et social publié ce mardi, il représenterait 20 à 25 milliards d'euros de cotisations patronales et salariales en moins dans les caisses de l'Urssaf pour la seule année 2012. A titre de comparaison, cela représente la moitié du plan d'économies prévu par le gouvernement sur le quinquennat.

Pour lutter contre le travail dissimulé, le Conseil économique et social préconise un renforcement des contrôles et des sanctions, bref de jouer sur la peur du gendarme. D'après le rapport, quand un employeur est redressé, d'autres arrêtent de frauder.

Le texte propose aussi d'interdire le paiement en espèces des salaires, même pour de petits montants, ou encore de rendre obligatoire l'usage du chèque emploi-service lorsqu'on fait travailler un salarié à domicile. 

A lire ►►► Le rapport du Conseil économique et sociale sur le travail dissimulé

[Travail au noir : le rapport du Conseil économique et social](https://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/travail-au-noir-le-rapport-du-conseil-economique-et-social-2461777 "Travail au noir : le rapport du Conseil économique et social") publié par [France_Info.fr](https://www.youscribe.com/france_info.fr/)