Taxer les hôtels de luxe pour payer des vacances aux défavorisés ?

Le Secours populaire a lancé aujourd'hui à Paris sa campagne pour les "vacances d'été 2014". Un enfant sur trois ne part pas en vacances. Sur France Info, le secrétaire national délégué aux vacances pour la Ligue de l'Enseignement propose une taxation sur l'hôtellerie de luxe.

(© Maxppp)

Un enfant sur trois ne part pas en vacances. Le Secours populaire a lancé mercredi à Paris sa campagne "vacances d'été 2014", destinée à permettre chaque année aux plus démunis de partir en vacances. Et si une idée pour leur permettre de financer leurs vacances consistait à taxer les hôtels de luxe ?

C'est ce qu'a proposé Jean-Karl Deschamp sur France Info mercredi, prônant une "justice sociale ". Le secrétaire national délégué aux vacances pour la Ligue de l'Enseignement propose une taxation de 2% sur l'hôtellerie de luxe. "Une taxe de 2% ça représente environ 10 euros de plus pour une nuit d'hôtel à 500 euros, ce qui est la moitié d'un Smic mensuel ", indique-t-il.

"Il y a là un geste totalement indolore pour ceux qui peuvent payer 500 euros par nuit, mais qui changerait l'existence de trois millions d'enfants tous les ans"

Jean-Karl Deschamp, secrétaire national délégué aux vacances pour la Ligue de l'Enseignement, propose une taxation sur l'hôtellerie de luxe
--'--
--'--

"Pas le moment d'affaiblir ce secteur"

Une mesure démagogique, répond le président de l'UMIH, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, Rolland Héguy, sur France Info. "Je rappelerais simplement que l'hôtellerie dernièrement est passée d'une TVA de 7 à 10% ", explique-t-il. "Systématiquement, chaque fois qu'il y a un besoin social, on met des nouvelles taxes dans les entreprises, sous prétexte que c'est du luxe. Le tourisme représente plus de 7%du PIB, c'est pas le moment d'affaiblir ce secteur, en grande concurrence avec des destinations mondiales ", poursuit-il.

 

Rolland Héguy, le président de l'UMIH, l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie
--'--
--'--

En 2013, le Secours populaire a permis le départ en vacances ou en excursions de 157.900 personnes. Les Français sont de moins en moins nombreux à partir en vacances. 58% d'entre eux ont prévu des vacances entre juin et septembre, 4 points de moins qu'en 2013 et 8 de moins qu'en 2012, selon un sondage Ipsos-Europ Assistance publié en mai.