Vidéo "Cash Investigation" : les dessous des services civiques en préfecture

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Cash Investigation : les dessous des services civiques en préfecture
France 2
Article rédigé par
M. Maurice, M. Bachelot, M. Boulay, A. Le Roux, Premières Lignes Télévision - France 2
France Télévisions

Les services civiques, payés 580 euros par mois, représentent une main d'œuvre moins chère, notamment dans les préfectures, où ils remplacent parfois les agents publics. "Cash Investigation" a mené l'enquête. 

Les jeunes en service civique servent-ils à remplacer les agents publics, tout en étant moins bien payés ? Les journalistes de Cash Investigation dévoilent jeudi 10 décembre une enquête sur l'emploi de ces derniers dans les préfectures de France. Le service civique, créé par Nicolas Sarkozy pour motiver les jeunes à s’engager dans les associations, a été élargi par François Hollande aux services publics.

Des sous-préfectures en sous-effectif

Une journaliste de 26 ans s’est portée volontaire pour faire un service civique dans une sous-préfecture, pendant 10 mois. L’équivalent d’un temps plein payé 580 euros par mois. Elle s’occupe d’une mission pour laquelle elle remplace une contractuelle. Pourtant, la loi précise que le contrat de service civique "ne peut être souscrit lorsque les missions ont été exercées par un salarié moins d’un an avant la date de signature du contrat". Enquête sur un problème de sous-effectif chronique, à retrouver jeudi 10 décembre, à 21h05 sur France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.