Voitures non-assurées repérées grâce aux radars : "Dans un premier temps, nous allons envoyer des courriers de prévention"

Les radars peuvent désormais permettre de vérifier la validité de l'assurance du véhicule, en cas de non-respect des vitesses autorisées ou des feux tricolores.

Un radar routier au Mesnil-le-Roi (Yvelines).
Un radar routier au Mesnil-le-Roi (Yvelines). (MARINE CHAILLOUX / RADIO FRANCE)

"Dans un premier temps, nous allons envoyer des courriers de prévention", explique mercredi 16 octobre sur franceinfo Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, alors que les radars peuvent désormais permettre de repérer les voitures non-assurées, comme l'a annoncé le ministère de l'Intérieur mardi. En cas d'infraction (excès de vitesse, non-respect d'un feu tricolore, etc.), la validité de l'assurance du véhicule flashé sera vérifiée grâce à un croisement de données.

"En demandant aux personnes de s'assurer, on va d'abord essayer de favoriser la réassurance ou l'assurance spontanée après avertissement. Et puis, dans quelques mois seulement, si on n'est pas assuré et flashé, on recevra une amende forfaitaire délictuelle de 750 euros", indique Emmanuel Barbe.

"Risque grave de bousiller sa vie"

Selon le délégué interministériel à la sécurité routière, ce montant vise à sensibiliser les conducteurs aux risques qu'ils courent à ne pas assurer leur véhicule. "Il y a une partie qui est l'amende et puis il faut contribuer au fonds de garantie des assurances obligatoires qui paiera pour vous, la victime, et vous demandera ensuite de payer tout le reste de votre vie", explique le délégué à la sécurité routière.

Avant d'insister : "On peut considérer que là où une assurance aurait coûté 100 euros par mois, ça vous coûtera 1 000 euros par mois d'indemnisation... Rouler non assuré, c'est d'abord courir un risque extrêmement grave de bousiller sa vie ! Des personnes à qui c'est arrivé se sont retrouvées toute leur vie à devoir payer cette dette qu'elles se sont créée elles-mêmes."

700 000 automobilistes roulent sans assurance

En cas d'infraction sur la route (excès de vitesse, franchissement d'un feu rouge...), un conducteur flashé risque donc d'être verbalisé. Comme le prévoit un arrêté du 3 septembre dernier, publié au Journal officiel le 19 septembre, au moins trois jours après l'infraction, le fichier des véhicules assurés (FVA) – qui contient toutes les informations relatives aux contrats d'assurance, alimenté par les compagnies d'assurance et à disposition des forces de l'ordre – sera consulté. En cas d'absence d'assurance, l'automobiliste recevra un courrier l'invitant à régulariser sa situation. Sinon, il sera verbalisé.

Selon les chiffres du gouvernement, 700 000 automobilistes roulent sans assurance. L'an dernier, 175 personnes ont été tuées par un véhicule non assuré.