VIDEO. Trottinettes électriques : la fin du chaos ?

Elles ont envahi les trottoirs de nos villes et posent désormais de sérieux problèmes de sécurité. Pour mettre fin au flou juridique qui a permis le développement chaotique des trottinettes électriques, les villes contre-attaquent pour tenter de limiter leur présence et l’État vient d’annoncer de nouvelles règles pour encadrer leur utilisation.

C. Bosshardt / A. Martiniky / F. Hovasse / P. Aliès / France 3

Paris, Nantes, Toulouse, Marseille, Cagnes-sur-Mer ou encore Lyon, partout l’exaspération grandit face à l’invasion de trottinettes électriques en free floating. Face à la colère des habitants et des commerçants, face aussi aux nombreuses pétitions et appels au boycott sur les réseaux sociaux, plusieurs villes envisagent sérieusement de mettre en place une taxe pour occupation de l'espace public. 30 euros par an et par trottinette à Lyon, entre 50 et 65 euros à Paris. Des municipalités qui réfléchissent aussi désormais à interdire le stationnement sur les trottoirs avec amende à la clé.

Nouvelles règles

Le flou juridique autour de ces nouveaux "engins de déplacement personnel motorisé" (EDPM) comme les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes ou hoverboards, a permis leur expansion très rapide et un peu anarchique. Si le gouvernement reconnaît que ces EDPM répondent à un besoin de mobilité, il y avait urgence à légiférer sur leur utilisation. Un décret en préparation doit instaurer à partir de septembre 2019 de nouvelles règles comme l’interdiction de circuler sur les trottoirs déjà prise dans plusieurs villes, sauf si un maire l’autorise, ce qui parait peu probable, tant les accidents se multiplient entre piétions et trottinettes. L’amende a été fixée à 135 euros.

Autres mesures, l’interdiction de circuler avec un EDPM dont la vitesse excède les 25 km/h et l’obligation d’emprunter les pistes cyclables si elles existent, ou les routes limitées à 50 km/h. L’âge minimum pour conduire est fixé à huit ans, l’usage d’écouteurs est interdit et le casque obligatoire jusqu’à douze ans comme pour le vélo. Enfin monter à deux, ou plus, sur une trottinette sera également interdit.

Accidents en hausse

Le 12 avril dernier, un homme de 81 ans a été violemment percuté par une trottinette électrique à Levallois-Perret. Le vieil homme polytraumatisé a succombé à ses blessures à l’hôpital Beaujon de Clichy où il avait été admis en urgence absolue.

Le nombre de trottinette explose et avec lui le nombre d’accidents. Selon plusieurs spécialistes de la sécurité routière, l’obligation de rouler désormais sur la route risque de multiplier les collisions entre trottinettes et véhicules. 

On va autoriser les trottinettes à moteur de circuler, même à 25 km/h, derrière des véhicules. Si ce dernier pile sec, automatiquement l’utilisateur de la trottinette va impacter et on va avoir de graves séquelles.

Me Gilles Fouriscot

Avocat spécialisé en préjudices corporels

Les règles de stationnement des trottinettes en free floating devraient également changer.
Les règles de stationnement des trottinettes en free floating devraient également changer. (A. Martiniky / France 3)