VIDEO. On a testé la trottinette électrique en ville (sans renverser de piéton)

Les utilisateurs de ce nouveau moyen de transport profitent du flou du Code de la route pour circuler où bon leur semble, non sans risque. Franceinfo l'a testé sur la route et sur le trottoir.

Vous n'avez pas pu les rater. Depuis quelque temps, les trottinettes électriques colonisent les trottoirs, les pistes cyclables et même la chaussée... Franceinfo a décidé de s'y mettre (en essayant de ne renverser personne). Premier constat, l'utilisation est basique : une fois dépliée et allumée, la trottinette est prête à partir. Et elle permet d'aller vite, certains modèles pouvant atteindre les 40 km/h lorsqu'ils ne sont pas bridés par les fabricants.

Attention aux collisions

Utilisé pour de courts déplacements, l'engin semble parfait pour gagner du temps en allant au travail. Mais gare aux piétons, qu'il est aisé de bousculer, lancé à plein régime sur son bolide. Aucun chiffre officiel n'a été communiqué sur le nombre d'accidents, mais un urgentiste affirme à Marianne avoir constaté une nette augmentation des traumatismes liés aux trottinettes, aussi bien côté conducteurs que côté piétons.

Cela va du plâtre léger aux hémorragies cérébrales.

Un urgentiste

dans le magazine "Marianne"

En septembre, le Washington Post (en anglais) se faisait le porte-voix de médecins américains inquiets face à l'afflux de victimes de trottinettes électriques. La cohabitation sur le trottoir s'avère en effet difficile, d'autant que les piétons n'entendent pas toujours le bruit (discret) du moteur de la trottinette. Rouler vite devient dangereux, surtout en cas de changements de direction imprévus des piétons. Mieux vaut respecter la limite de vitesse en vigueur sur les trottoirs : en trottinette, comme sur tout engin équipé de roues, interdiction de dépasser les 6 km/h.

Bientôt chassée des trottoirs ?

Mais l'heure des trottinettes sur les trottoirs est bientôt révolue. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, souhaite en effet chasser ces engins de l'univers des piétons, dans un projet de loi présenté courant octobre.

Ces engins électriques, qui peuvent rouler très vite, ne doivent pas être sur les trottoirs mais sur la chaussée ou les pistes cyclables.

Elisabeth Borne

sur Europe 1

Si le projet de loi est adopté, les conducteurs de trottinette n'auront droit qu'à circuler sur la chaussée ou les pistes cyclables. Les plus téméraires choisiront peut-être la route. Mais se retrouver au milieu des voitures, des camions et des motos  peut en angoisser plus d'un. À franceinfo, on s'est senti plus en sécurité sur les pistes cyclables où la trottinette est acceptée à 25 km/h amximum (vitesse autorisée sur ces terrains). Et dans tous les cas, si vous succombez à l'appel de cet engin électrique, nous vous invitons à porter un casque !

Une conductrice de trottinette électriques sur un trottoir de Paris dans le XVème arrondissement, le 27 septembre 2018.
Une conductrice de trottinette électriques sur un trottoir de Paris dans le XVème arrondissement, le 27 septembre 2018. (FRANCEINFO)