VIDEO. Les éthylotests antidémarrage deviennent obligatoires pour les bus

Obligatoires depuis 2010 sur les bus et autocars neufs transportant des enfants, ce dispositif devra désormais être présent sur tout véhicule de transport de personnes.

FRANCE 2

Souffler pour pouvoir démarrer. Au 1er septembre, les éthylotests antidémarrage (EAD) devront équiper tous les bus et autocars. Obligatoires depuis 2010 sur les bus et cars neufs transportant des enfants, les EAD devront désormais être présents sur tout véhicule de transport de personnes.

Le principe est simple : le chauffeur souffle dans un éthylotest couplé au système de démarrage qui se bloque si l'alcoolémie est trop élevée. Alors que la mortalité routière est repartie à la hausse (+ 3,5% en 2014, + 3,8% depuis début 2015), les associations de sécurité routière et d'automobilistes aimeraient que ces EAD soient imposés à des conducteurs arrêtés après avoir conduit sous l'emprise de l'alcool.

Les particuliers toujours peu concernés

Une mesure d'autant plus urgente, selon eux, que la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Loppsi 2) de 2011 prévoit déjà ce type de mesure, qui existe dans certains pays scandinaves, au Canada et dans certains États des États-Unis. Mais pour l'instant, l'application de ce système aux voitures particulières n'est pas d'actualité.

"C'est une mesure qui aurait de vrais effets", estime Pierre Chasseray, de l'association 40 Millions d'automobilistes, interrogé par l'AFP. Surtout que "la part des accidents mortels dus à l'alcool stagne autour de 30% depuis dix ans", rappelle Jean-Yves Salaün, dont l'association Prévention routière a participé à une expérimentation judiciaire des EAD en Haute-Savoie.

Au 1er septembre, les éthylotests antidémarrage (EAD) seront obligatoires sur les bus et autocars.
Au 1er septembre, les éthylotests antidémarrage (EAD) seront obligatoires sur les bus et autocars. (THE WASHINGTON POST / GETTY IMAGES)